Devenir végétarienne pendant 6 mois : ressenti, réactions et violence

by - 15:30

Tout d'abord je dois vous dire que cet article est très compliqué à écrire, j'y suis depuis plusieurs semaines. C'est "risqué" de parler d'alimentation car les gens sont très sensibles à ce sujet, et aussi (surtout) parce que je suis du genre à ne pas mâcher mes mots...  Vous savez quoi ? Je vais vous dire les choses sans détour, ça sera beaucoup plus simple !

* L'avant
* L'électrochoc et la colère 
* Documentation et conseils  
* La réaction de gens 
* L'équilibre alimentaire 
* L'abandon 

L'avant

J'ai toujours mangé de la viande et du poisson, j'ai même suivi le régime Dukan pendant plusieurs années... Un régime qui met les protéines animales à l'honneur. En réalité, je crois que je ne me suis jamais posé de questions sur ce que je mangeais, c'était "normal" et ça me convenait parfaitement. Mon seul objectif était (et est toujours) de maigrir, de perdre du poids.

Point important pour la suite de l'aventure : je suis quelqu'un de très très (très) compliqué au niveau alimentaire et je n'aime que peu de choses, a un tel point qu'il serait plus simple pour moi de vous dresser une liste de ce que j'aime plutôt que de ce que je n'aime pas !


L'électrochoc et la colère 

Beaucoup de végétariens/végétaliens sont passés par cette étape... Le choc, les images, l'horreur. 

J'ai mangé de la viande toute ma vie, mes assiettes étaient souvent composées de protéines animales et pourtant, je ne me suis jamais interrogé sur la mécanique. Comment et dans quelles conditions cette jolie vache qui broute dans son pré se retrouve-t-elle hachée dans ma bolognaise ? C'est quelque chose qui ne m'a jamais traversé l'esprit; jusqu'au jour où...


Je suis tombée sur les images de l'abattoir d'Alès. Je savais ce que je risquais de découvrir, j'avais lu les tweets de mes copines traumatisées et j'avais le choix : regarder ces images insupportables et enfin comprendre le parcours cette vache ou continuer ma vie en ignorant tout cela... J'ai regardé les images. 
J'ai pleuré, eu envie de vomir, plein de sentiments se sont mélangés : honte, culpabilité, colère, haine. J'ai passé la nuit suivante à réfléchir et j'ai fait un triste constat : ces animaux sont torturés et abattus pour une seule raison : ils n'ont pas la parole. L'être humain se sent supérieur aux animaux car ils n'ont pas la capacité de s'exprimer. Ils n'ont pas le choix et n'ont personne pour les protéger, ils sont nos esclaves, travaillent pour nous, ils sont des sujets sur lesquels nous avons droit de vie ou de mort. 

J'étais en colère et je devais faire quelque chose, tout de suite.

Documentation et conseils  

Étant carnivore depuis ma naissance j'ai eu besoin de conseils car je me suis instantanément sentie perdue. Mon assiette changeait brutalement et j'avais toujours autant besoin de maigrir que la semaine précédente... Je me suis donc documentée (en ayant pris soin de rafraîchir mon réfrigérateur car cela ne pouvait pas attendre) et j'ai reçu des tonnes de conseils (merci à Jess et à Laura, elles ne le savent certainement pas mais elles m'ont beaucoup aidée). 

Après avoir lu des centaines d'articles, eu d'innombrables discussions avec des végétariens, je me sentais plus au point et prête à me lancer dans cette nouvelle alimentation.

La réaction de gens 

Pour avoir un aperçu de l'avis humain vis-à-vis d'une démarche aussi positive, je l'ai annoncé à tout le monde. Pour ne pas culpabiliser ces gens à qui j'en parlais, j'ai pour une fois choisi mes mots, fait attention à chaque chose que je disais.

"J'ai décidé d'arrêter de manger de la viande et du poisson, j'ai vu des images terribles et j'ai pris conscience que pour me nourrir, certains animaux vivaient l'enfer et c'est quelque chose que je ne supporte plus. Je ne souhaite absolument pas te culpabiliser ni te faire changer de façon de te nourrir, c'est une démarche personnelle qui n'engage que moi. En revanche, j'aimerais avoir ton avis sur ma démarche."

Du voisin à mon grand-père en passant par mes amis. Je voulais entendre leurs mots, leurs points de vue et surtout, leurs idées reçues. Et je n'ai pas été déçue : l'être humain est un "gentil monstre"... 

Oh mais si on s'arrête à ça, on ne mange plus rien !
Mais c'est pas comme ça partout, c'est rare que les animaux souffrent
Quand tu me parles de ça, ça me donne envie de manger une bonne entrecôte
Tu fais ta Brigitte Bardot ?
Oh bah j'espère que ça te passera car c'est vraiment un truc de rabat-joie
Moi je trouve que c'est n'importe quoi, si on ne tue pas les animaux ils vont tout ravager 

J'ai vraiment entendu des choses terribles. Et principalement de la provocation...





Incompréhension

Chacun évolue et vis à sa manière, nous avons tous des opinions différentes mais je ne comprends pas qu'une démarche aussi positive, entreprise dans le but d'éviter de faire souffrir (massacrer) des êtres vivants soit jugée et qu'on y réponde à coup de propos violents et provocants...

On ne peut pas voir de négatif dans un passage au végétarisme ! A qui cela fait du tort, du mal ? Que l'on critique des démarches malsaines je le conçois parfaitement, mais là, il ne s'agit QUE de positif. Cela me dépasse profondément. 

L'équilibre alimentaire 

Cet équilibre que je n'ai jamais trouvé, j'ai pourtant cherché, essayé... Impossible de m'y faire. Les protéines animales ne m'ont jamais manqué gustativement parlant mais mon assiette me semblait toujours incomplète, désorganisée. Je n'ai, à aucun moment été satisfaite de ce que je mangeais. Comme je vous l'ai dit plus haut : je n'aime rien. Le soja, les laits végétaux, le seitan... résultat, je n'ai jamais réussi à remplacer les protéines animales. En retirant la viande et le poisson de mon alimentation et en m'autoproclamant végétarienne j'ai également ressenti une pression que je n'avais pas avant (certains végétariens peuvent être tout aussi mauvais que les carnivores dont je vous parlais juste avant).

Je n'arrivais plus à bien gérer les quantités, j'avais soit tout le temps faim, soit l'impression de trop manger. Étant en plein rééquilibrage alimentaire j'ai besoin de tout maîtriser et cette façon de manger à commencé à m'angoisser.

L'abandon 

Un soir j'ai décidé d'abandonner le végétarisme et d'essayer de voir (sans aucune pression ni aucun jugement) comment je m'en sortais, seule, sans réelles règles. Ayant une vision totalement différente d'avant, j'ai naturellement réduit les protéines animales, je ne consomme plus que du jambon et du poulet. C'est compliqué car j'ai en tête des images et une culpabilité qui n'existaient pas avant, une sorte de prise de conscience... Malheureusement je ne semble pas encore prête. 

Conclusion : une expérience que je vous recommande, j'ai appris beaucoup de choses, découvert l'existence d'aliments que je ne soupçonnais même pas. C'est enrichissant et positif, une vraie belle démarche qui peut devenir un combat lorsqu'on arrive à gérer les changements, et surtout, une magnifique façon de défendre et soutenir ceux qui n'ont pas la parole...

Il me faut votre avis sur tout ça, j'ai hâte de vous lire en commentaires <3

You May Also Like

53 commentaires

  1. Cest marrant j'ai vécu la même phase ...pas par effet de mode ni par panurgisme 😆 mais parce que je digère quasiment rien et bien trop complique avec le grand carnivore que j'ai comme conjoint et puis je trouvais que tout manquait de gout et était bien trop cher donc a retenter quand j'aurais la force de mattaquer aux médisants vegetariens omnis et autres ...bisouusss

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai pas réellement de point de vue sur le végétarisme et n'émet aucuns jugements qu'en t'as ça pratique
    Mais pour ma part je pense que cela devient une "mode" . Je ne te vise pas bien au contraire car tes motivations sont bonnes et belles, mais certaines personnes plus jeune notamment se mettent au végétarisme sans avoir fait de rechercher au préalable, avec aucune motivation autre que faire comme "cette fille (qui est une femme) faisant des vidéos sur youtube" tu vois ce que je veux dire ?
    Étant très difficile au niveau de la nourriture moi aussi j'imagine comment cela a du être dure de tenir.. Tu as du en apprendre aussi beaucoup sur toi durant c'est 6mois :)
    En tout cas j'adore ce que tu fais, bonne continuation !
    Caroline

    RépondreSupprimer
  3. Hey, je trouve ton point de vue très intéressant! En ce moment et depuis le mois de septembre, mon copain et moi essayons de réduire notre consommation de viande, par rapport à la condition des animaux dans la société d'aujourd'hui, mais aussi pour notre hygiène de vie. Je ne vois aucun négationnisme dans le fait d'être végétarien, à part le fait qu'on certains d'être relativement violent verbalement avec les omnivores et totalement incompréhensif. Je n'aime pas le soja non plus et pour l'instant j'ai réussi à me faire copine avec le lait de riz (mais qui est outrageusement cher comme la plupart des laits végétaux malheureusement T.T).. D'ailleurs s'il y a bien un argument qui m'énerve chez les dits "violents" c'est "manger vegan c'est pas moins cher que toi avec ta viande" et bien je suis désolée mais quand on mange de la viande 3 fois par semaine seulement, achetée en boucherie, uniquement en quantité requise, bah si.. ça coute quand même un bras quand on a pas de revenus tous les produits bio etc.. Alors comme j'ai quand même envie de faire un effort je m'adapte comme je peux, la seule viande que j'achète en grande surface c'est le jambon blanc, (plus de knaki, steak charal et autres lardons.. fini tout ça!) j'achète en petite quantité, plus rarement, chez mon boucher, mes légumes, mes fruits et les oeufs je les achète au marché chez un petit producteur ( plein air garantie en faisant attention aux petites numéros inscrit sur les oeufs, etj'essaye de suivre au maximum les saison pour les fruits/légumes, sauf pour la tomate parce que c'est THE légume/fruit principal de mon alimentation ^^) et on a la chance d'aimer cuisiner tous les deux, ce qui nous permet de trouver des astuces pour adapter les plats que l'on faisait avec de la viande. Pour l'instant ça me convient et ça convient à mes finances, les changements drastiques ce n'est jamais bon, je préfère évoluer petit à petit en tentant de respecter mes convictions en faisant attention à ce que je consomme sans pour autant passer d'un extrême à l'autre parce que je sais qu'au jour d'aujourd'hui je n'ai ni les moyens ni le mental pour assurer un tel changement :)
    Et venant d'une grande famille de carnivore, ça me permet de ne pas "subir" les éventuels repas de famille s'il y a de la viande, bien que personne n'est dérangé par le fait que je mange moins de viande!

    RépondreSupprimer
  4. Pour ma part j'ai toujours été sensible à la cause animale, et jusqu'à il y a de ça 2 ans et demi je ne me voyait pas arrêter la viande malgré tout. Le déclic je l'ai eu naturellement un jour où en mangeant de la viande je n'ai plus trouver de plaisir à le faire... j'ai ressenti un véritable dégoût, inexplicable ! J'ai commencé par arrêter simplement toutes viandes sauf volailles et poisson... un jour j'ai eu ce même déclic pour la volaille... aujourd'hui je ne mange plus de viande mais ne suis pas végétarienne... il m'arrive encore de consommer du poisson et je mange encore des oeufs... par contre j'ai également arrêté les produits laitiers de vache... que nous avons remplacé par du chèvre. On apprend à cuisine autrement et je ne sais pas si je suis la seule mais je digère mieux, je n'ai plus de soucis de peau, je ne suis plus ballonnée, et me sens mieux.

    Je ne me prive de rien... je pars du principe que si demain j'ai envie de poulet j'en mangerai (en l'achetant fermier chez le producteur)... mais jusqu'ici l'envie n'est pas revenue. J'ai même beaucoup de mal à passer dans les rayons de viandes...

    En tout cas tu pourras dire que tu as essayé, et qui sait, peut-être qu'un jour ton corps prendra cette décision à ta place (ce qui est plus simple à gérer puisqu'on ne sens pas le manque). :)

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Laura !
    Je suis végétarienne depuis plus de 3 ans, les remarques, les provocations c'est pas qu'au début qu'on les entends, c'est toujours... Surtout aux repas de famille. Mon mari et moi sommes tous les deux végétariens, alors on est le "couple de hippies" de la table, ma grand mère s'évertue à nous demander " vous êtes surs, ça vous tente pas?" en tenant une tranche de gigot dans une main et l'assiette de saucisson de l'autre. Ce que les gens ont du mal à comprendre c’est que ce n'est pas un sacrifice, enfin nous on ne le vit pas comme ça, au contraire, on est tellement mieux maintenant que son gigot, faudrait vraiment me forcer pour que je le mange...

    J'ai fait des régimes avant d'être végétarienne, et j'étais à mon poids max quand je le suis devenue. Il n'a jamais été aussi facile de perdre du poids pour ma part... j'en suis à la moitié du chemin, lais en supprimant la viande on supprime tellement de mauvais gras et de saloperies...
    J'étais très difficile aussi, beaucoup de choses que je ne mangeais pas, que je ne voulais pas manger. Et puis sur des mois entiers je faisais plusieurs essais.... J'ai essayé le tofu pendant bien deux ans et aujourd'hui ça fait partie de mes aliments favoris ! L'erreur qu'on fait ? Vouloir à tout prix manger " comme avant" juste en supprimant la viande. Selon moi c'est impossible. Une assiette de pâtes avec haricots et un steak haché, ben tu peux pas juste retirer le steak hâché et faire comme si de rien n'était. J'ai tourné ma façon de cuisiner vers un style plus asiatique, des wok etc j'ai d'baord mélangé le tofu avec d'autres choses pour qu'il passe inaperçu.
    Quand j'ai envie d'un plat vraiment traditionnel qui existe avec de la viande hâchée je prends les protéines de soja déshydratées ( renseigne toi là dessus ;-) )
    C'est un apprentissage à reprendre depuis le début, il faut oublier tout ce qu'on sait et recommencer à zéro.
    J'ai appris à aimer des aliments alors que franchement c'était mal barré.
    Mes brocolis je les mangeais avec du fromage, puis moins de fromage, puis seuls puis c'est bon.
    Le lait de vache était pour moi irremplaçable ( je suis aps intolérante ni végétalienne mais j'en buvais trop je voulais limiter). Je n’aimais pas le lait de soja, rien de out ça. Puis j'ai essayé, le lait de soja à la place du lait dans les smoothies... ca passe on le sent pas...
    Puis du lait d'amande pour cuisiner ( crèpes, pancakes...)
    Le lait de soja au début c'était uniquement avec du cacao, maintenant je le bois nature avec grand plaisir.

    Tu ne peux pas tout changer en 6 mois, c’est impossible et s'habtuer à des aliments qu'on n'a jamais mangé avant c’est déroutant et difficile, je sais de quoi je parle.
    Cela dit le seitan mon mari adore et moi je n'aime pas...

    je te conseille le tofu à l'ail des ours, tu le coupes ne dés, tu le fais revenir un peu à la poêle pour que les bords soient croutisallants, et tu le mets dans une belle salade composée. On dirait des petits croutons aux herbes;.. c’est délicieux !

    Fais tes essais, ne te contente pas des livres et des avis des gens, fais tes propres essais selon tes habitude,s et après, sors des sentiers battus petit à petit.

    Je n'ai jamais été aussi épanouie gustativement que depuis que je n'ai plus de cadavres dans mon assiette. J'ai découvert des gouts nouveaux, je suis plus en forme, je n'ai pas été malade la moindre petit fois en 3 ans (même pas un mini rhume) parce que mon alimentation s’est enrichie naturellement et je mange plus varié.

    Rome ne s'est pas construite en un jour... ben là c’est pareil, on n'efface pas une vie avec de la viande en 6 mois :)

    Des bisous

    Laura

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais écrire un commentaire, mais tu as déjà tout dis et je n'ai rien à ajouté. Parfait :-)

      Supprimer
  6. allz, je me lance !
    je suis une végétarienne en pause : je m'explique : je viens d'une famille où on a jamais mangé beaucoup de viande et je ne mangeais plus du tout de viande/poisson quand je suis tombée enceinte. J'ai continué mon régime d'avant mais là, ce n'était plus possible : j'étais extrêmement fatiguée, je ne digérais plus mes "substituts" (lentilles, pois cassés, etc...) et surtout, j'avais ENVIE de viande, ce qui ne m'était pas arrivé depuis... pfiouuuu!
    alors je me suis écouté, j'ai négocié avec ma conscience et je me suis dit "qu'est ce que je pourrais tuer moi-même?"; et j'en suis arrivée à me dire que poisson/poulet, ça pouvait passer.
    donc maintenant, à 5 mois et demi, je mange poisson/poulet/oeuf (scrupuleusement choisis : je ne toucherais pas un poulet qui a grandi dans 20cm, ou un poisson sauvage) une fois par semaine et le reste du temps, je reste sur mon régime d'avant.
    bref, j'ai raconté ma vie là ! je crois que la clé dans un régime végétarien, c'est de ne pas chercher à tout prix à "remplacer" la viande. il faudrait presque, au contraire, sortir complètement de sa routine et tenter de trouver un nouvel équilibre, ce qui peut mettre du temps et effectivement, dérouter...
    bref, tout ça est peut-être un peu décousu ^^
    et effectivement, la violence des gens face à soi... je me dit parfois que dire "je ne mange pas de viande car je ne veux pas qu'on tue en mon nom" les mets face à une réalité qu'ils ne veulent pas voir... Je sais aussi, pour en avoir eu l'expérience, que les gens reçoivent ce "statut" comme un "je suis mieux que toi" alors que pas du tout! mais l'esprit humain et sa capacité à inventer entre les lignes ^^

    RépondreSupprimer
  7. Laura,
    Merci pour cet article. Je m'y retrouve, en tout cas dans le point de vue. Je m'explique: je n'ai jamais vraiment "aimé" le gout de la viande. Je mangeais parce que ma mère mettait cela dans mon assiette, mais je ne me suis jamais considérée comme une "vraie" dévoreuse de viande..
    Puis est venu, comme toi, le choc, les pauvres vaches, veaux, cochons, poulets.. J'ai continué à manger ce qu'on me mettait dans mon assiette, mais impossible de ne pas penser aux cochons dont on coupe les oreilles, dont on lime les dents, lorsque je regardais ma tranche de jambon. Alors je mangeai avec dégout.. Est-ce que ça en vaut vraiment la peine alors que je ne me régale même pas?
    Alors j'ai décidé d'arrêter.. Je ne l'ai pas imposé à mon futur mari, mais il comprend ma démarche et il me suit! Il continue de manger de la viande seulement au restau ou lorsque l'on est invité chez des amis. Et je respecte aussi son choix, car, comme toi, c'est avant tout une démarche personnelle, liée, comme toi, à une sensibilité vis à vis de la cause animale.
    Mais comme toi, je me heurte à des gens imbéciles qui, comme tu le dis, veulent te provoquer (et je pense que derrière tout ça, il y aussi beaucoup d'ignorance...)
    "mais t'auras pas assez de protéines"
    "de toute façon ils sont morts alors mange!"
    "ahah et tu crois que ça va changer quelque chose parce que TOI tu arrêtes d'en manger?"
    "oh tu sais, les images des abattoirs, si ça se trouve elles datent d'il y a looooongtemps, ça doit plus être comme ça maintenant!"
    "nan mais ils sont pas torturés tu sais, à mon avis cet abattoir là
    il a merdé mais à mon avis dans les autres ça se passe bien. C'est réglementé!"
    "du coup pas de KFC? c'est trop bon KFC!!!!"
    "tu sais pas ce que tu rates"
    "ça te passeras, c'est un effet de mode le végétarisme"
    "et du coup tu vas arrêter de porter des pull en laine parce que les moutons sont exploités?"

    NAN MAIS du calme, je dis juste que par goût, et par sensibilité, je ne souhaite plus manger de viande. Pourquoi est-ce que l'on est jugés alors que c'est juste complètement étrange que la norme soit d'avoir de la viande dans chacune de nos assiette.....!!!!!!
    Pourquoi est-ce moi qui suis regardée de travers car mon assiette déborde de légumes, et pas ceux qui n'ont dans leur assiette qu'une énorme pièce de viande et un ridicule accompagnement?

    Je ne comprend pas pourquoi être critiquée alors que c'est moi qui, selon eux, "me prive" de quelque chose. Pourquoi ne pas juste respecter le choix de la personne?

    Je pense qu'il faut les laisser parler, et faire selon tes goûts et ton envie.
    Maintenant, ce que je regrette, c'est que dans les restau, les recettes végétariennes sont toujours moins gourmandes que les recettes carnées.

    J'ai trouvé la tactique pour ne pas avoir d'ennuis, je préfère dire "je n'aime pas la viande" plutôt que "je ne veux pas en manger". Parce qu'apparemment, quand tu as des convictions, les gens se mettent en tête le défi de démonter ce que tu penses, alors que quand tu n'aimes pas, ils sont tolérants car ils n'aiment pas tout non plus....
    Les gens sont donc ridicules.

    Merci encore pour cet article, et surtout, j'ai juste envie de dire: comme pour l'écologie, comme pour la solidarité, c'est chaque petit effort qui compte. On n'est pas obligés d'être parfaits, on a déjà le mérite d'essayer d'améliorer un peu le monde.

    Elodie

    RépondreSupprimer
  8. Je pense que les gens qui ne t'ont pas compris sont helas souvent representatif de la societe dans laquelle nous vivons. Je suis une mangeuse de viande et les images chocs n'ont pas eu le pouvoir qu'elles ont eu sur toi, mais je choisis une viande de qualite et tracee. Je dois aussi dire que j'ai la chance de vivre en Angleterre ou une vaste proportion de la population Londonienne (et grande banlieue) est vegetarienne, donc si je fais le pari d'etre vegetarienne pour un mois, j'ai un choix tres vaste avec des proteines vegetales qui ressemblent et certaines meme ont le "gout" de la viande, je peux donc me faire un chili a base de "viande" vegetarienne, me faire un petit dej avec des saucisses vegetariennes et meme trouver du bacon, du boudin et des nuggets vegetariens, le mieux c'est que ce n'est meme pas degoutant, et j'ai meme quelque fois reussi a bluffer les enfants (Maman, elle est super bonne ta bolo, t'a mis quoi dedans?).
    Tout cela pour dire que malheureusement, la France est un peu a la traine au niveau des choix alternatifs (hallal, vegan, vegetarien) et du coup beaucoup de gens dans ta situation ont des choix restreints et ne peuvent pas vivre a fond leur experience du vegetarisme. C'est bien dommage. Belle initiative et un bel article :)

    RépondreSupprimer
  9. Pas facile de faire la transition entre carnivore et vegetarien mais le plus important est de se sentir prete a le faire :)

    RépondreSupprimer
  10. Je suis végétarienne depuis environ 1 an et demi. Pour à peu près les mêmes raisons que tu l'as été : prise de conscience de la souffrance, etc. Et j'ai eu droit au même réaction des gens.En fait, même si tu ne veux pas les faire culpabiliser ou leur reprocher leur façon de manger, les gens se sentent quand même "attaquer" dans leur façon d'être. C'est un peu comme si tu leur disait "Je suis meilleure que toi, MOI j'ai compris". Ils ont souvent l'impression d'être de moins bonne personne, même si ce n'est pas du tous ce que l'on pense.
    Et ce n'est pas facile non plus d'aller à contre-courant. On mange de la viande depuis des milliers d'années (mais pas toujours dans les mêmes conditions pour les animaux) et c'est difficile de faire comprendre aux gens pourquoi cela ne nous convient plus.
    Lors d'un repas, où on trouvait trop compliqué que je ne mange pas de poulet (et pourtant, il y avait plein de choses que je pouvais manger d'autre sur la table), on m'a sorti : "mais mange dont du poulet, tu vas pas en mourir". Non, c'est pas moi qui va mourir/est mort..... Cette phrase me montre à quel point certaines personnes ne comprennent pas du tout la démarche de ne plus manger de viande.
    Mais heureusement, certaines personnes ne se sentent pas offusquées par cela et s'adapte très bien (par exemple, ma belle-mère qui nous a préparé 1 semaine de menu végé lors de nos vacances chez elle. Elle a déjà élevé du boeuf bio et est très conscientisé sur l'impact de l'alimentation sur le monde).

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour! Je me suis beaucoup retrouvée dans ton article. Comme toi j'ai vu des images horribles et pris conscience de ce que subissait les animaux. Moi qui n'ai jamais vraiment trop aimé la viande, depuis ce jour c'est encore plus compliqué pour moi d'en manger. Je n'arrive pourtant pas à basculer dans le végétarisme car je l'avoue, j'aime parfois la viande! Les burgers, le jambon cru... Et le poisson encore plus! Comme toi je n'aime pas grand chose et je me suis vite rendue compte que je ne réussirais pas à me passer des peu d'aliments que j'aime pour devenir végétarienne, en plus je n'aime pas beaucoup de légumes. Bref tout ça pour dire que maintenant il m'arrive de culpabiliser à mort lorsque je mange de la viande, parfois je m'arrête même de manger en plein repas tellement ça me perturbe... C'est un peu un cercle vicieux: je m'en veux mais je continue d'en manger... Peut être qu'un jour j'arriverais à me passer de ses aliments que j'aime tant mais pour le moment j'ai fais le choix d'être égoïste et de penser à moi-même!
    J'espère que mon témoignage t'aidera.

    Gros bisous.

    Stéphanie

    RépondreSupprimer
  12. Salut Laura,

    Pour ma part, je suis végétarienne depuis l'âge de 10 ans. Pour moi l'électrochoc a été fait le jour où mes parents ont décidé de faire un méchoui... on peut parler de traumatisme ! A partir de ce-jour là je n'en ai plus jamais mangé. Ça n'a pas été simple car les gens autours de moi ne comprenaient pas (et il y en a encore aujourd'hui qui ne comprennent toujours pas^^) mais également parce que j'ai arrêté à une période où j'avais besoin de protéines et j'ai eu quelques problèmes de santé. Aujourd'hui je fais attention à mon alimentation et fais le nécessaire pour ne pas avoir de carence.
    Je trouve que c'est une belle démarche,tu n'es pas restée de marbre devant ces images. Au fil des années et diverses discussions je me suis rendue compte que beaucoup ont conscience de tt ce qui se passe dans les abattoir, de l'horreur vécue par ces animaux.. mais beaucoup préfèrent fermer les yeux et faire comme si tout cela n’était pas réel et perso je trouve ça navrant. Alors BRAVO à toi de ne pas être resté de marbre devant ces atrocités et d'avoir tenté le régime végétarien :-)

    RépondreSupprimer
  13. Premier commentaire pour moi qui suis ton blog en silence pour un sujet important (entre autres) pour moi aussi! Je ressens à peu près la même chose j ai vraiment envie de le devenir à 100% mais la reaction des gens et la vie en société font que je baisse souvent les bras. J ai l impression qu on ne m invite plus trop car on ne sait pas vraiment quoi me faire à manger, parfois je mange très mal parce que je ne sais pas quoi manger et que je ne cuisine pas beaucoup etc... je me sens entre deux "camps" : je ne suis pas assez vegetarienne pour les uns et je suis rabat joie pour les autres....une fois qu on sait on ne peut pas fermer les yeux mais je ne me sens pas prête à vivre dans une grotte mais je fais le maximum à mon niveau en ne me revendiquant rien du tout!
    J en profite pour te dire que j apprécie lire tes articles et ta façonde dire les choses telles qu elles sont!

    RépondreSupprimer
  14. Angelica Von-Stiehl21 avril 2016 à 18:59

    Merci pour cet article tellement authentique...Je te comprends! ma soeur a été pendant de nombreuses années végétarienne pour les mêmes raisons que toi , ma fille l'est aussi...Ce qui me désole bien que je comprenne ses motivations, c'est qu'elle souffre de carences car très difficile et ne mange pas correctement depuis cet arrêt de viande/poisson...Moi je ne suis pas carnivore du tout et mange très très peu de viande car je trouve que l'on en a pas spécialement besoin et la souffrance animale me touche beaucoup , je songe d'ailleurs à me tourner vers steaks de soja etc...

    RépondreSupprimer
  15. Ton article est très très intéressant!

    Je me pose depuis plusieurs mois la question de réduire ma consommation de protéines animales (je ne me sens pas capable d'arrêter réellement car j'aime vraiment beaucoup la viande) et ton essai m'éclaire un peu sur les obstacles que je vais rencontrer dans l'hypothèse où je me lance vraiment dans cette aventure végétarienne.

    Je n'ai pas vu les mêmes images que toi mais des personnes de mon entourage m'ont parlé de ce que subissent les animaux qui finissent dans nos assiettes et j'avoue que comme toi je ne m'étais pas vraiment posé la question.

    Je pense faire un vrai essai prochainement mais étant en plein rééquilibrage alimentaire tout comme toi j'espère trouver des solutions pour réduire ma consommation de protéines animales tout en perdant du poids.

    Bravo pour ton courage en tout cas

    Gael.

    RépondreSupprimer
  16. Bonsoir, j'ai trouvé ton article tres interressant, j'ai decidé comme toi il y a quelques mois d'arreter de manger des proteines animales ça, je ne mangeais pas trop de viande rouge ou les oeufs car je n'aime pas trop, j'aimais plus la viande blanche et surtout le poisson ce qui a éte plis difficile, j'ai decidé de vivre ce changement de vie a mon rythme et à ma façon, j'essaie de ne pas manger de viande dans la mesure du possible, j'essaie les substituts sans me forcer car je n'aime pas trop le tofu et le soja, j'ai trouvé des recettes sur youtube, des burgers a faire facilement a base de feculents ça passe beaucoup mieux et puis avec mes proches je leurs dit que m'abstiens quand c'est possible de manger de la viande, c'est que quand tu es invitee c'est difficile alors je mange un petit peu mais je fais passer un peu le message alors je mange un peu plus tout le reste et ça passe bien les gens s'habitient petit a petit chez mon mari edt un grand catnivor rt pourtant il me soutient , pour moi arreter le poissonou les crevettes c'est dofficle, quand ça me tente trop j'en mange un tout petit peu, j'ai pas honte et je le fais de moins en moins, si ce mode de vie te tient a coeur prend le temps et tanpis si tu craques des fos t'en veux pas et n'ecoutes pas les autres et puis j'en connais qui mange pas de viande mais choississent de continuer a manger des oeufs ou du poisson chacun son truc 💪🏻😉 j'espere ne pas t'avoir embeté avec mon histoire juste pour te dire tu n'es pas la seule a faire cette demarche et c'est pas si facile bon courage amities Marie 💋

    RépondreSupprimer
  17. Ton article me parle énormément parce que je suis dans la même démarche que toi en ce moment! Par contre moi j'ai décidé de réduire les protéines animales pour prévenir une meilleure santé. Je privilégie des aliments qui m'apportent plus de vitamines ou d'oligo-éléments et qui sont moins inflammatoires pour les intestins et la peau. Donc exit la viande rouge et le lait de vache principalement. Mais je comprends ton desarroi... Moi aussi j'ai du mal à remplacer certaines choses et à équilibrer mes assiettes... Du coup je me le fais à ma sauce à moi! Lol mais je persevere et je ne regrette rien parce que tout ce que je lis ou vois m'intéresse énormément, je découvre beaucoup de choses et une autre alimentation.
    Bonne continuation à toi! Tiens bon 😉

    RépondreSupprimer
  18. C'est intéressant de lire surtout ta grande culpabilité. Tu n'as pas à te sentir coupable, ce sont les abattoirs qui le sont!
    J'ai beaucoup de mal à aller à la boucherie et voir l'animal que je mets dans mon assiette. Quand c'est sous plastique, ça va mais c'est pas bon alors j'en mange pas. Bref, on en mange moins. Je ne suis pas végétarienne mais je mange peu de viande. Disons que si j'en mange à deux repas, ce sera à peine 100G de viande ou poisson à la journée et je fais souvent, le soir notamment, des plats végétariens. J'ai la chance d'avoir un mari et deux enfants qui adorent les légumes alors c'est vraiment naturel. Il faut juste faire selon ses envies, ne pas se refuser un bon morceau de viande label rouge de chez son boucher plutôt que de manger de grosses quantités de poulet en batterie!

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Laura, je n'ai jamais commenté un de tes articles mais là je me sens obligée...
    Tu as eu raison de faire ce que tu as fait et raison de te documenter. Bcp de gens n'associe pas le joli animal broutant dans le pré et le morceau de steak dans leur assiette! Pourtant il s'agit du même et en effet aucun animal passant par la case boucherie n'a pas souffert d'une façon ou d'une autre! ( transport, étourdissement, saignée ect )
    Pour ma part je ne mange plus de viande depuis un moment, du poisson seulement... Ce n'est pas encore parfait mais j'essaye d'en manger de moins en moins.
    Moi aussi tt cela m'attriste et je trouve dommage que tu n'ais pas eu le soutien ou écoute mérité car ta cause est tout à fait louable et juste!
    La prise de conscience est déjà un premier pas vers un manger mieux différemment !
    Je me permets de t'embrasser

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mille mercis pour ton message <3 J'ai découvert des choses abominables et je ne peux pas oublier ces images, ces bruits terribles... Je pense que comme toi, il faudra que je fasse les choses plus doucement, le résultat final est important mais le parcours l'est aussi. Je t'embrasse !!!

      Supprimer
  20. Réponses
    1. Merci pour ton commentaire et ta lecture :)

      Supprimer
  21. Coucou, moi je ne suis pas prête à arrêter de manger de la viande...mais j'en mange moins...avant j'en mangé tous les jours, maintenant j'essaie deux fois dans la semaine, et le reste du poisson, volaille etc..des oeufs aussi...après il faut être prête pour ne manger que des lègumes, du tofu(je n'ai jamais pu en manger..)passes une bonne soirée et merci pour cet article...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus je n'y arrive pas, je n'aime pas ça :( et merci à toi pour ce petit mot

      Supprimer
  22. Hello, je trouve ton article très touchant et intéressant aussi ! Je suis moi-même à moitié végétarienne, je ne manque quasiment pas de viande mais je mange du poisson (et parfois c'est œufs mais c'est très rare). J'ai eu besoin d'un long cheminement avant de ne plus manger de viande : j'ai commencé par enlever l'agneau, le bœuf, le poulet puis tout doucement le porc, c'est venu de moi-même, j'en ressentais le besoin et je n'avais plus de plaisir à manger de la viande. J'ai par contre gardé le poisson mais j'essaie d'acheter BIO ou à des petits producteurs (mais c'est parfois bien cher malheureusement !). Par contre, je ne m'interdis pas la viande, 1 à 2 fois par an en moyenne, je ressens le besoin de manger du saucisson bien sec et des saucisses (pour hot dog pas les saucisses de Toulouse), quand ça m'arrive, je fonce et je savoure ! C'est comme si mon corps "réclamait" sa dose de viande. Pour le reste, je mange du poisson mais pas que : j'aime aussi les steaks de céréales, le tofu, etc. ça ne cale pas pareil mais j'ai réussi à m'y habituer sans soucis. Et j'essaie de manger des pâtes complètes par exemple à la place de pâtes traditionnelles, de manger des fruits secs, bref, de me caler comme je peux et jusqu'à présent ça me convient bien :)
    Si tu n'es pas prête il ne faut rien forcer, chacun son rythme et si tu as besoin de viande, il faut la garder dans ton alimentation :) C'est ton corps qui te dira quand il voudra arrêter - s'il en ressent le besoin^^ Bisous à toi et désolée pour ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci beaucoup pour ton message :) Le plus gros souci que j'ai rencontré c'est l'équilibre alimentaire étant donné que je n'aime presque rien... J'espère que mes goût vont changer avec le temps ! Merci merci merci <3

      Supprimer
  23. Coucou Laura, j'ai été très touché par ton article, je suis végétarienne depuis bientôt un an. Cela m'a pris doucement car je ne me sentait plus en phase avec moi même je ne comprenais pas comment je pouvais d'un côté hurlé sur FB contre la maltraitance animale et de l'autre mangé de la viande. Puis je me suis mise en colloc avec une personne allergique aux protéine animale et du coup le végétarisme c'est mis en place naturellement. Mais comme toi j'ai eu énormément de critique, de jugement et de mots très violents surtotu de ma famille ce qui 'ma fait très mal ...

    Aujourd'hui je ne regrette pas mon choix, je me sent bien dans ma tpte et dans mon corps. Pour la perte de poids je ne sais pas si ça eu un réel impact je continue a perdre environ le même nombre de KG qu'avant par semaine ...

    Des bisous
    Olenka

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton petit mot <3 Je te félicite pour cette démarche fabuleuse et pour tous ces beaux changements, j'espère "vous" rejoindre un jour

      Supprimer
  24. Hello!
    Merci infiniment pour cette article! Cela fait 1 an que je suis devenue végétarienne et je ne regrette pas mon choix malgré la violence des propos que je me reçois au quotidien. Je me sens mieux dans mon corps et dans mon esprit!
    J'ai dévoré ton article !
    Merci beaucoup!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de m'avoir lu, et merci pour ton petit mot <3 courage, ta démarche est magnifique !

      Supprimer
  25. Je ne suis pas végétarienne (et je n'ai pas l'intention de le devenir) mais j'essaye de diminuer ma consommation de viande. Je remplace par du Seitan, quinoa, j'utilise bcp de graines ds mes salades... Il est vrai que je préfère "fermer les yeux" sur ce qui se passe ds les abattoirs, tout comme je le fais pour certains produits cosmétiques qui sont certainement testés sur les animaux ou sur les vêtements qui sont fabriqués ds des pays pauvres par des enfants exploités... En gros je ne veux pas vraiment savoir (je sais ce n'est pas "bien"). Je fais tout de même attention à ce que je consomme et si 2produits me plaisent je vais choisir celui qui a le moins d'impact sur les animaux, l'environnement,... mais si je n'aime pas le produit (alimentaire, make-up,....) qui a le moins d'impact je vais choisir l'autre et "tant pis". En gros J'ESSAYE de faire au mieux mais je suis loin d'être parfaite.
    Par contre je ne me permettrais jamais de juger négativement quelqu'un qui est végétarien, végétalien.
    Delph

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne ne doit juger si c'est "bien" ou "mal", c'est juste ton choix et il est respectable ! Et en plus, je trouve que ta démarche est très intéressante <3 merci pour ton témoignage Delph

      Supprimer
  26. merci pour cet article coeur ouvert !!! nous on mange des protéines animal que le midi on favorise les viandes blanches de part mon boulot nous sommes obligé de varier les protéines donc les midis de la.semaine à fond ! par contre c'est chez le boucher qui boss avec un éleveur local et une démarche engagé modéré réfléchi tans sur les aliments aux bêtes que sur leur parcours elles sont élevé pour nous ...j'ai un ami végétarien on partage sans problème mais je pense que nous sommes les êtres humains d'aujourd'hui car cromagnon a chassé ...je suis dans une démarche minimliste de réduction de.déchets et de.consommables facile industrialisé ce qui me.permet de lire beaucoup de chose et.change oui çà pollue les élevages et c'est horrible.mais pas tous arrêtons.les super marché. ..voilà pour moi bizzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce message Céline :)

      Supprimer
  27. Hello ! Pour ma part, je suis végétarienne depuis que j'ai 7 ans et végane depuis 2 ans. Ca n'a pas été facile au début (surtout à 7 ans ...), mais au bout d'un moment ton entourage s'y habitue. Il faut trouver les bons mots, ce n'est pas évident. J'ai d'ailleurs remarqué que lorsque je parlais du bien être animal, je me faisais remballer illico presto (les remarques que tu as pu entendre sont malheureusement monnaie courante). En revanche, si je parle d'industrialisation de la viande blablabla, là les gens sont plus réceptifs ... Je ne comprends pas bien pourquoi, mais je prends désormais ce pli là, et je glisse mes arguments sur la cause animale par la suite. Je me mets aussi en position de force (toujours très gentiment hein) : je sais ce que je dis et tu n'as pas à le remettre en question ! Depuis que je fais ça, j'entends bien moins de réflexions négatives et agressives ...
    Et sinon, pour ton assiette, connais-tu les livres Vegan de Marie Laforêt et Green, Glam et Gourmande de Rebecca Leffler ? Ce dernier est celui avec lequel j'ai commencé et c'est une vraie mine d'informations et de recettes vraiment chouettes !
    Pour finir, j'espère que tu réussiras à manger comme tu le souhaites :). Ce sont des processus généralement très longs et peu de personnes arrivent à tout changer du jour au lendemain (surtout quand on a été omnivore toute sa vie) ! Si tu en as vraiment envie, je suis persuadée que tu y arriveras, mais ça peut prendre du temps :) !! Bises, Gala.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton message Gala <3 C'est curieux ce refus et cette violence lorsqu'on parle des animaux, je n'arrive pas à bien le comprendre. Je vais me renseigner sur les livres dont tu me parles, merci encore !

      Supprimer
  28. J'aimerais beaucoup devenir végétarienne depuis le printemps 2015 j'ai commencé à réduire ma consommation de viande. Depuis quelques temps je ne mange pratiquement plus de viande, mais je ne me sens pas totalement prête à arrêter la viande.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo, et courage pour cette magnifique démarche !

      Supprimer
  29. dommage cette abandon ,peux tu te faire aider par une nutritionniste ou un naturopathe?
    t'inscrire dans un groupe végé ,suivre des animations liés à l'AMAP de ton quartier ,un groupe facebook ou que sais je????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est dommage et compliqué à gérer car manger de la viande c'est presque une épreuve maintenant. Mais très égoïstement je vais attendre la fin de mon régime car j'ai peur de ne pas retrouver cet équilibre alimentaire... Merci pour ton message :)

      Supprimer
    2. Au contraire tu vas maigrir plus facilement sans aliments qui proviennent du bœuf par exemple (lait et viande qui sont très difficiles à digérer et se retrouvent stockés dans l'organisme) En fait il me semble qu'il ne faut pas chercher à remplacer la viande mais "juste" à cuisiner d'autres recettes :o) le choix est très vaste même sans le soja. Quand on mange une tourte sans viande on ne se pose pas de question et c'est une recette banale, comme la salade de riz ou la salade niçoise ...on peut facilement partir de pas mal de recettes traditionnelles et les faire sans viande ni poisson :o)
      Il y a des tas de blogs sur Hello Coton qui donnent de très bonnes recettes :o)
      Bonne continuation et merci pour le partage

      Supprimer
  30. J'ai supprimé veau et agneau de mon alimentation, ça me devenait insupportable. Je ne mange pas beaucoup de viande au quotidien mais l'idée d'arrêter ou de devenir flexitarienne me travaille de plus en plus. J'ai eu droit à des réflexions idiotes mais à chaque fois, quand je réponds "désolée, je ne mange pas de bébés animaux", je vois la figure de mon interlocuteur se décomposer un peu. Les gens n'aiment pas trop qu'on leur donne mauvaise conscience, c'est humain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, pareil pour moi depuis petite : veau, agneau, lapin... impossible. Oui je crois que tu as raison pour la conscience :(

      Supprimer
  31. Je n'ai jamais trop aimé la viande. C'est une histoire de goût. Je mange beaucoup de graines et de légumes, et si je dois manger de la viande je privilégie la viande blanche. Faire à manger pour une famille avec des enfants m'a demandé de revoir mes habitudes alimentaires car j'avoue je suis trop fatiguée pour faire plusieurs repas. C'est comme cela que j'ai réintroduit viandes et poissons. Par contre, parfois je ne mange que l'accompagnement et surtout nous ne mangeons pas de la viande à tous les repas encore plus le soir. Je plussoie sur l'entourage qui juge et qui dévalorise complètement la démarche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ils sont parfois très durs, peut-être par peur de l'inconnu ?

      Supprimer
  32. Coucou Laura, :)
    Alors pour faire court, je ne suis pas végétarienne, et donc je ne vais pas plaire à tout le monde de par mon commentaire... MAIS, je vous assure que je viens en paix! Je ne critique personne, chacun fait comme il veut, chacun mange ce qu'il veut. :) Tu nous demande notre avis, je donne le miens...
    Je me lance....
    Tout d'abord, je pense que sur internet, chacun trouve ce qu'il VEUT y trouver. J'ai résumé le premier point avec cette phrase. Si tu recherches comment sont fait les nuggets de poulet avec comme but de dénoncer cette pratique, tu trouveras forcément une vidéo horrible. Mais par contre, si tu recherche cette même interrogation avec comme but de vanter certaines entreprises de leur gage de qualité... tu ne trouveras pas la même chose. (PS: Certes, tu trouveras beaucoup plus facilement des vidéos pas chouette... Mais c'est plus facile de dénoncer une pratique, que d'en vanter une autre. L'être humain critique toujours et n'est jamais content, c'est bien connu.)

    Puis je pense qu'il ne faut pas mettre tous les abattoirs dans le même sac. On connaît tous ce qu'il se passe dans un abattoir, mais revenons aux vidéos horribles qu'on peut trouver sur internet, ça ne se passe pas partout pareil. Et ça nous rappel aussi qu'il est important de se tourner vers les petits producteurs locaux plutôt que vers les grandes enseignes. (Facile à dire pour moi qui habite dans la campagne me direz-vous...)
    Quant aux vidéos que nous avons pu voir, elles ont aussi fait le tour des organisations de défense des animaux, il y a eu de lourdes "sanctions", et ses abattoirs là sont fichés, et surveillés de très près depuis. Naïve? Peut être...

    Puis, enfin le dernier point et après j'arrête de vous faire sauter au plafond avec mon discours de "carnivore"... :)
    Si toute la population mondiale arrête de manger toute forme de protéine animale.... que fait-on des animaux? (Non mon dieu, n'allez pas penser que je suis en train de dire qu'ils vont se reproduire et détruire la planète!)
    Plus sérieusement, que ferions-nous de cette jolie vache qui rumine dans un pré, si nous ne la mangeons pas... ? (Je m'attire les foudres à ce moment précis...) Mais je pense que c'est quand même une question à se poser... Si plus personne mange de viande, alors à quoi bon élever des moutons, des vaches, des porcs, des poules... si lorsqu'ils meurent, il faut appeler et payer l’équarrisseur pour s'en débarrasser? (Sans parler du prix de ce service...) Pour faire court, si la population stoppe complètement la consommation de viande, on stoppe aussi l'activité des centaines d'éleveurs et donc on fait disparaître les animaux élevés pour la viande tel que les vaches, les moutons, les cochons, etc... Oui, car si les éleveurs ne peuvent plus gagner leur vie en vendant leurs animaux pour la viande, pourquoi est-ce qu'ils continueraient à les élever? (Sachant que ça coûte beaucoup d'argent de s'occuper d'animaux...)
    Et donc, plus personne n'achète de viande = plus personne ne vends de viande = éleveur au chômage = disparition d'animaux de la ferme.

    J'ai un COEUR moi aussi, et bien-sûr que ça me chagrine de savoir que des milliers d'animaux sans défense meurt chaque jours pour nous nourrir, mais au final, c'est pour le bien de l'espèce, et sans ça, on ne verrait plus ce troupeau de vaches, ou de moutons dans les champs... Ca serait vide de parcourir des kilomètres et des kilomètres sans voir d'animaux dans les champs.... non?

    Voilà MON discours de "carnivore", bien que je ne mange pas beaucoup de viande, pour une histoire de goût seulement.
    Je répète que je respecte TOTALEMENT vos opinions à vous tous, mais je me tenais de dévoiler le miens car personne n'en avait parlé.

    Et voilà, j'ai fini... Séance de yoga pour tout le monde avant de répondre à ce commentaire... :)

    Melinaa_L

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Melina, tu as tout dit avec correction alors je ne vois vraiment pas de problème :) on ne peut pas tous être du même avis et avoir la même vision, c'est impossible ! C'est pour ça que les gens s'accrochent souvent mais parfois il suffit juste de dire les choses calmement pour que ça passe mieux. Au niveau abattoirs, quantité d'animaux etc. je vais être honnête : je ne m'y connais pas assez pour débattre avec toi, j'aimerais vraiment mais ces connaissances me manquent (et m'ont peut-être manqué pendant ma transition). Je vote juste pour que tout le monde soit heureux et mange comme il le souhaite vraiment :) en tout cas merci pour ton partage.

      Supprimer
    2. Que faire des animaux ? Mais tout bonnement on ne fera plus naitre de façon intensive des animaux pour les élever dans des conditions atroces il y en aura donc vraiment beaucoup moins ! Les éleveurs peuvent faire de l'agriculture raisonnée au lieu d'élever de façon intensive des animaux. Si on utilise les céréales produites pour nourrir les animaux à nourrir les humains il n'y aura plus de famine. Sans parler de la pollution de ces élevages et de la consommation astronomique d'eau qu'ils ont.
      Si vous voulez vous renseigner il y a le très bon livre antispéciste d'Aymeric Caron, ou No steack, et des tas d'autres qui parlent des élevages et de ce qui se passe si on arrête de manger de la viande.
      Des animaux dans les champs il y en a de toute façon de moins en moins parce que ça leur coute trop cher de les élever de cette façon, c'est bien plus rentable "d'élever" des vaches dans des fermes industrielles comme les 1000 vaches. Pareil pour les autres animaux...
      Les pays comme l'Inde sont majoritairement végétariens et ne sont pas carencés. Peut être que les livres de recettes indiennes, chinoises, Italienne ... te conviendraient pour aller dans le sens du végétarisme :o)

      Supprimer
  33. merci pour cet article, je suis dans la même démarche que toi : pas encore prête à renoncer totalement mais je consomme de moins en mois.

    Ce qui me dégoûte trop, c'est comment les animaux sont maltraités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mistigriffe merci pour ton message, j'espère y arriver un jour ;)

      Supprimer
  34. Super ! Merci pour le partage mais je pense que ce régime n'est pas pour chacun, on a tous des différents besoins.

    RépondreSupprimer
  35. Coucou. Je suis aussi passée par là et je dois dire que je laisse toujours échapper quelques larmichettes en pensant à ces animaux qu’on abat. Alors, j’essaie aussi de trouver des protéines dans d’autres plats ! ;-)

    RépondreSupprimer

Un petit message ?