vendredi 20 mai 2016

La propreté, cette galère qu'on a réglé en huit jours

Ce sujet ne va pas passionner tout le monde, on est bien d'accord... Mais si vous êtes parents d'enfants de moins de trois ans et que la rentrée scolaire vous angoisse à cause de la propreté : installez-vous et faites comme chez vous !

La propreté donc, le fameux troisième "sujet" après la marche et la parole... Si vous êtes parents, préparez-vous à être persécuté par cette fameuse question "alors, il est propre ?", les gens sont fascinés par ce qu'il se passe dans la couche de votre merveille !

On dit qu'un enfant devient propre aux alentours des deux ans... Ça, c'est dans les bouquins car en réalité c'est loin d'être le cas ! J'ai reçu tellement de messages à ce sujet que je me suis dit qu'il pourrait être intéressant d'en parler une fois le "problème réglé". 

Je vous expose les faits direct : nous avons fait l'inverse de tout ce qui était conseillé. Pourquoi ? Parce que comme je le répète à chaque fois que j'en ai l'occasion, chaque enfant est UNIQUE (voir mon article sur les gens qui comparent les enfants ici). Il est donc conseillé de proposer le pot à l'enfant lorsqu'il a environ 2 ans, ensuite de l'aider à s'installer, de ne pas le laisser plus de deux ou trois minutes et de le féliciter lorsqu'il a réussi à faire "pipi dans le pot" mais de ne pas le récompenser car il fait ça pour lui, et non pour vous. Voilà les conseils que j'ai retrouvés à peu près partout.

Lucas se foutait littéralement du pot, il est resté des mois dans la salle à manger (et on s'est joyeusement vautrés deux ou trois fois en trébuchant dessus) mais il n'y prêtait pas attention. Nous avons essayé de l'asseoir dessus et là, mega crise ! Hurlement, pleurs... j'ai préféré laisser tomber et attendre un peu. C'est d'ailleurs à ce moment que le ballet incessant du "alors il propre ?" a commencé. 

Puis, un jour il a commencé à nous parler de ce qu'il se passait dans sa couche... Il en avait donc bien conscience. Nous avons alors tenté le grand retour du pot dans la salle à manger et là, il a joué avec, l'a utilisé pour ranger ses petites voitures, ses Duplo, mes lunettes... Puis il a accepté de s'asseoir dessus. Premier cap qui nous a alors permis de commencer l'apprentissage de la propreté.

Les explications 

Je lui ai longuement expliqué qu'il était en train de devenir grand, que son anniversaire approchait et qu'il serait plus à l'aise sans couche, surtout pour jouer et pour aller à l’école... Je lui ai aussi dit qu'il avait une autre option "de grand" carrément plus cool à découvrir. Je lui ai expliqué en détail ce qu'il pouvait faire dans ce fameux pot, que les accidents n'étaient pas graves du tout et qu'il allait y arriver tout doucement. 

Je l'ai donc aidé à s'installer plusieurs fois lors de la première matinée, deux ou trois minutes (en suivant les recommandations), sans résultat. 



La grande cérémonie du pot

Je vous dresse le tableau : Lucas sur son pot, moi à quatre pattes devant à l'encourager comme une sage-femme lors d'un accouchement ahah... Il est conseillé de ne pas laisser l'enfant plus de 2/3 minutes car cela ne sert à rien : faux, c'est une des choses qui nous a menés à la propreté. Au bout de dix minutes (et parce que j'ai eu de la chance) le miracle s'est produit dans ce vilain pot vert ! Lucas n'a même pas compris ce qui se passait au départ MAIS en voyant ma réaction (je vous passe volontairement les détails car j'ai tellement braillé qu'on a frôlé le tapage diurne) il a raisonné de cette manière : maman est super contente - elle regarde le pot en applaudissant - elle est donc fière de moi grâce à ce que je viens de faire - ça ne me demande pas trop d'efforts - je vais essayer de recommencer !

Et voilà, le truc était lancé... en 10 minutes.

La récompense 

"Il faut le féliciter mais pas le récompenser car il fait ça pour lui, et non pour vous"... Pas d'accord. Alors, évidemment qu'il fait ça pour lui, mais Lucas n'a jamais été gêné par sa couche, il était très bien comme ça. C'est MOI qui lui demande de changer ses petites habitudes, il le fait déjà pour me voir sauter partout comme une dingue, pour que son père soit content et seulement après, il fait ça pour "devenir grand". Nous avons donc décidé de l'encourager en lui offrant une petite voiture à chaque fois qu'il réussissait "l'exploit". Évidemment il a tout de suite compris et joué le jeu : ""maman hystérique qui danse en disant "Bébou c'est le meilleurrrrr" et une petite voiture, ça vaut le coup cette affaire"".

Au bout de quelques jours nous sommes passés à une petite voiture par jour pour commencer à "normaliser" la chose et à accentuer la vraie raison de tout cela : devenir propre pour grandir; il s'agissait juste de lui donner l'impulsion.

Nous avons alors commencé à nous passer de couche pendant une heure, puis deux, puis trois... Et Lucas est devenu propre de jour, huit jours après s'être assis pour la première fois sur le pot. Puis nous sommes directement passés du pot au réducteur pour éviter de l'habituer à cette étape intermédiaire.


Cette "méthode" improvisée a fonctionné chez nous, avec Lucas; je ne peux pas vous garantir qu'en répétant les mêmes mots/gestes les choses seront plus simples avec votre trésor... En revanche, si vous êtes paumés car la première rentrée scolaire arrive bientôt, vous pouvez toujours essayer, qui sait ?

lundi 16 mai 2016

Bilan Weight Watchers n°4, le déclic

Bon, cela fait un mois que je n'ai pas fait de bilan mais c'était pour de bonnes raisons... J'ai eu besoin de faire ça "dans mon coin" pendant un moment, histoire de penser à autre chose qu'à la présentation de mes assiettes afin d'avoir de jolies photos. Et vous savez quoi ? J'ai bien fait ! Cette coupure m'a fait du bien, je me suis recentrée sur mon projet et cela m'a permis d'avoir enfin ce fameux déclic dont tout le monde parle... Ce déclic qui change absolument tout. Je vous prépare un article très complet à ce sujet, mais aujourd'hui : c'est le bilan, juste un bilan.

Humeur et sport

Lors de ce mois silencieux tout a changé, le "régime" est devenu un réel plaisir et ma détermination est devenue tellement intense qu'au départ elle m'a presque fait peur... Je n'ai jamais ressenti cette sensation et je ne me reconnais plus. Absolument rien ne peut m'arrêter ni même me ralentir dans cette démarche. J'ai naturellement stoppé tous les aliments superflus pour me concentrer sur ceux qui sont essentiels et qui me font du bien, au-delà de leur coût en Smartpoints (je n'ai plus besoin de la nourriture pour "me faire plaisir"). Vous l'aurez compris, je mange désormais sain et malin. 



Je suis toujours en train d'apprivoiser le sport et je commence doucement à m'y faire, je concentre mes efforts sur le vélo elliptique (un jour sur deux, je partage d'ailleurs mes séances sur Instagram). Je fais des exercices du Top Body Challenge à MA façon : lorsque j'ai le temps, peu importe le jour et l'heure. Et dernier détail capital : je dors de mieux en mieux.

Des chiffres

Selon ce que j'ai lu, c'est votre moment préféré ! Lors du dernier bilan j'affichais -18kg au compteur et aujourd'hui... -22kg. Je suis très contente de ce résultat et je commence à remarquer quelques changements vraiment chics : vêtements trop grands, "ombres" de certains os oubliés (coucou clavicules, ahah), plus de facilités à cavaler partout, surtout derrière mon fils qui ne s'arrête ja-mais... On est encore loin de la ligne d'arrivée mais c'est déjà tellement satisfaisant ! 

Les produits du moment 

Les baies de goji (dans mon bowl cake), le beurre à 20% de matières grasses, les flocons d'avoine, le fromage blanc 0% avec des arômes et de l'édulcorant (j'en mange très souvent), le thé Lipton framboise grenade qui est délicieux et sans surprise : les tomates cerises.



Quelques conseils

Même si je réserve mes conseils pour l'article sur le "déclic" je vais quand même essayer de vous injecter une bonne dose de courage pour la semaine : ne baissez pas les bras ! Si vous êtes obèse ou en surpoids mais que vous êtes parfaitement heureuses dans votre corps (mais vraiment, pas par résignation ou par facilité) c'est parfait, en revanche, si vous êtes en souffrance (santé/morale) ne perdez pas plus de temps et... BOUGEZ-VOUS, c'est votre main qui porte la mauvaise nourriture à votre bouche, personne ne vous y force. Et surtout, personne ne mènera ce combat à votre place.

C'est dur, c'est long, ça peut prendre de nombreuses années avant d'être LA bonne mais n'abandonnez pas et offrez-vous cette chance de vivre en étant bien dans vos pompes. Faites-vous ce précieux cadeau, à vous et à votre santé si le poids en trop la ravage... Courage, et n'oubliez pas que je suis avec vous dans cette bagarre (ici surtout) <3 

À très vite pour le bilan n°5 ?

dimanche 8 mai 2016

Ne plus comparer les enfants...

Lorsque vous devenez parents vous démarrez sans même le savoir (ni le vouloir) une compétition avec certains parents.

Deux options : soit vous êtes de ceux qui disent "oh ton fils ne marche pas encore ? Le mien marchait déjà depuis 3 mois quand il avait son âge ! Et il parlait aussi. C'est bizarre qu'il soit en retard comme ça, non ?"
Soit vous êtes ceux qui disent "Ne t'inquiète pas, ça va venir. Je ne connais aucun adulte qui marche encore à quatre pattes."

En gros, soit vous êtes bienveillant et rassurant, soit vous êtes plutôt du genre angoissant et compétitif...

Seulement, un enfant ne peut pas évoluer, s'éveiller et grandir selon des chiffres, des courbes... Il s'agit de moyennes qui permettent de déceler des soucis sérieux mais ce n'est pas pour autant que tous les enfants vont au même rythme. Chaque enfant est différent, même dans une fratrie ! Alors pourquoi les comparer ? 

Pourquoi commencer si tôt à pointer leurs différences, leurs "points faibles" ? 

Je suis adepte de la stimulation positive. Pour moi, chaque nouveauté se fête, se félicite chaleureusement, se récompense et s'admire. 

Alors que beaucoup d'enfants de son âge parlaient déjà, mon fils commençait seulement à dire quelques petits mots. J'ai eu droit à des réflexions très angoissantes "mais il est peut-être autiste ? Sourd ? Hyperactif ?"... 
Réflexions qui ont fini par me faire douter... Alors que j'étais convaincue qu'il n'était juste pas prêt, j'ai commencé à m'inquiéter, à lui parler sans arrêt, à le stimuler beaucoup trop, à aller voir plusieurs médecins, à lire des centaines d'articles...



Alors qu'on fond de moi je savais qu'il n'avait pas de soucis particuliers, j'ai laissé ces gens angoissants m'angoisser. Heureusement, après quelque temps j'ai retrouvé mon œil positif et j'ai décidé de faire "à ma manière", selon MES idées, MES certitudes. Peu importe qu'il parle plus tard que le voisin, que son cousin ou que le fils du médecin. C'est mon fils et il est unique, comme tous les individus de cette planète. 

C'est bien d'être prudent, il le faut. Mais il faut s'inquiéter lorsque les choses nous semblent curieuses à nous, pas à des gens qui passent leur temps à comparer les "capacités" et "exploits" des tous petits.

Je suis de ces parents qui diront bravo et feront un beau cadeau à leur enfant lorsqu'il aura 7/10 à un contrôle difficile plutôt que ce ceux qui lui diront "tu aurais pu avoir 10."... C'est comme ça. La stimulation positive rend leurs progrès magiques ! C'est une fête et ils aiment ça, ça leur donne une confiance en eux terrible. Et vous savez qu'on en a besoin lorsqu'on grandit...

Aujourd'hui Lucas devient propre tout doucement, il ne mange rien, rien, rien, il parle de mieux en mieux, il aura trois ans le mois prochain, il connaît l'alphabet en majuscules et en minuscules, il est toujours aussi brusque, il sait lire des mots de deux lettres, il ne sait pas retirer ses chaussettes, il compte jusqu'à 20 et surtout, surtout, surtout : il est heureux, pas en retard, pas en avance, il est juste lui !

Et mon dieu que je suis fière... 

J'ai hâte de vous lire, d'avoir votre point de vue à ce sujet <3

vendredi 6 mai 2016

Skinny Body Soda, ne passez pas à côté !

Attention, ce produit est VRAIMENT incroyable et vous risquez de dégainer votre carte bleue avant la fin de cet article. Vous êtes prévenues !

Too Cool For School est une marque que j'ai d'abord découverte par le maquillage, et j'ai ensuite eu la chance (mais vraiment, et ça vient d'une fille qui teste beaucoup trop de produits depuis 5 ans...) de recevoir ce tube au design assez particulier. Dès le départ j'ai compris qu'il s'agissait d'un produit pour le corps grâce à la silhouette dessinée sur le carton ET le flacon. 

J'ai alors testé cette mousse pendant deux semaines matin et soir, je n'attendais pas d'effet sur la cellulite car c'est vraiment le dernier de mes soucis : je suis en plein "régime" et pour l'instant je perds des kilos, la cellulite on verra plus tard. J'ai utilisé ce produit pour essayer d'améliorer la texture de ma peau, l'hydrater et profiter de cette "matière" incroyable. Un produit bonheur auquel on ne demanderait presque rien tant il est sympa à utiliser.

Il s'agit donc d'une mousse, la marque dit "pétillante" et moi je dis "crépitante". C'est une folie, je n'ai jamais testé un truc pareil. Si vous connaissez les mousse crépitantes pour les jambes lourdes, c'est la même chose puissance dix. 
La mousse semble être en ébullition et malgré le massage, les bulles d'air continuent de se développer et de faire un bruit fou. Ah oui, ça fait carrément DU BRUIT ! Si vous espérez appliquer ça (comme moi la semaine dernière) à côté de votre chéri qui dort : oubliez, sauf s'il dort vraiment bien. 


Au niveau de la sensation : fraîcheur ! Si vous avez les jambes lourdes vous allez l'adorer. L'odeur est délicieuse et légère, un mélange d'orange et de plantes... L'application est, vous l'aurez compris, un plaisir absolu et les petites bulles permettent justement un massage plus long qu'avec une crème ou une mousse classique. 
La peau est tout de suite plus douce, confortable, hydratée (pas forcément suffisant pour une peau très sèche, attention quand même). Après quelques massages, environ une petite semaine, la peau commence à se lisser, est-ce dû au massage ou au produit ? Je ne le sais pas, mais peu importe, pour moi seul le résultat compte. 

Conclusion : un produit que je considère comme "jamais vu", une application très agréable et rigolote (j'ai fait mon camelot un dimanche midi et j'ai fait tester ça à tout le monde chez moi : "Ohhhh !" "Ahhhh !" "Mais c'est dingue ce truc"), une hydratation moyenne, une peau confortable et lissée au fil des applications, pour moi c'est un 9/10.




9 et pas 10 à cause du prix un peu élevé qui risque de freiner certaines filles qui ont un budget serré : 25€ les 150ml.

Ce produit est en vente aux Galeries Lafayettes Haussmann et Montpellier 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...