lundi 10 août 2015

Harcèlement et retour à l'école

Il me reste 14 mois. 14 mois pour me préparer à tous ces chamboulements. L'école m'a toujours fait peur, quand j'étais petite j'avais peur des mauvaises notes, des punitions, de perdre mon cartable ou mon manteau. Puis mes peurs sont devenues plus intenses et justifiées lorsque j'ai mis les pieds au collège... ma scolarité a tourné au cauchemar. J'ai été harcelée pendant presque deux ans par un groupe de filles et aujourd'hui l'école est pour moi synonyme de danger, avant même de parler de sociabilisation ou d'apprentissage. J'ai vécu l'enfer et personne ne m'a aidée. 

Dans 14 mois mon fils rentre à l'école. Je ne peux pas être sereine vis-à-vis de ça à cause de mon parcours. Bien sur, chaque enfant est différent mais personne ne peut formellement m'assurer qu'il ne sera jamais confronté à ça.

La relation entre les parents et l'enfant n'a rien à voir là-dedans, j'étais parfaitement fusionnelle avec ma mère qui n'a su ce qu'il se passait que deux ans après, et malgré moi car j'avais peur. Une journée un peu plus violente que les autres, les insultes ne suffisaient plus, je suis revenue avec des marques autour du cou...

En tant que maman, j'ai envie de croire que tout ira bien, que les professeurs sont sensibilisés à ce fléau, vigilants et que je peux leur confier l'être le plus précieux qui soit. J'ai envie de leur faire confiance. 

Mais en tant qu'ancienne élève harcelée je ne peux pas prendre ce risque, j'ai en mémoire le sourire de ce professeur de maths qui trouvait certaines moqueries très drôles alors qu'elles me ravageaient; j'ai également souvenir des mots de cette surveillante qui m'aidait à ramasser les feuilles de mon agenda qu'elles avaient d'abord recouvert d'insultes puis découpé en mille morceaux : "Oh c'est rien, t'en achèteras un autre. Elles ne t'ont pas frappée non plus !".

Tout le monde aurait pu intervenir car tout le monde le voyait mais personne n'a bougé. 

D'ici 14 mois je vais devoir accompagner mon tout petit garçon dans cette classe, avec ces autres enfants que je ne connais pas. Je vais devoir le laisser grandir et apprendre sans pouvoir le protéger. J'ai peur, j'angoisse mais je n'ai pas le choix. Mes peurs ne doivent pas empiéter sur son bien-être et son développement. La seule chose que je peux faire c'est m'impliquer à 100% dans sa vie scolaire et être attentive à tous ces petits signaux qui peuvent être des indices afin de le protéger, même lorsque je ne suis pas là...


Dans un an, je retourne à l'école par procuration et j'ai 1001 craintes. 

mercredi 5 août 2015

Le démaquillage devient moins pénible avec SVR

C'est la toute première marque avec laquelle j'ai travaillé, je suis allée visiter les laboratoires SVR alors que je venais tout juste de lancer mon blog. J'ai fabriqué des trucs cool, j'ai vu des machines monstrueuses et j'ai mangé des macarons... C'était il y a 4 ans, et en 4 ans, les packagings que je trouvais vraiment t.a.r.t.i.g.n.o.l.e. étaient presque restés les mêmes. Aujourd'hui, bonne nouvelle, ils ont changé ! Ils sont plus frais, sentent le neuf et sont jolis à exposer dans la salle de bain, il était temps.

J'ai reçu la gamme Physiopure et j'ai de la chance, c'est exactement le type de produits qu'il me fallait. L'actif principal de ces produits est le magnésium oxygénant, il permet de revitaliser la peau, de la purifier et de l'hydrater, banco !

Le lait démaquillant... démaquille ! Rien d'incroyable mais la texture est agréable, fraîche et l'odeur est douce. Par contre, je reviens tout de suite sur l'histoire de "la tolérance poussée à l’extrême", soit je n'ai vraiment pas de veine, soit l’extrême n'est pas assez extrême car sur ma peau, ça picote. Rien d’insupportable mais j'ai connu plus doux...
M'enfin, il démaquille même le waterproof et laisse la peau nette. Il est indiqué au dos du flacon qu'il faut le rincer, là c'est la surprise car je n'avais jamais remarqué ce conseil sur les autres laits démaquillants que j'ai pu utiliser. Cela dit, ça me semble logique car les saletés sont "étalées" sur le visage et un petit coup de nettoyage n'est pas superflu.

La gelée moussante est géniale, je l'ai adoptée en un quart de seconde. Elle mousse pour de vrai, surtout si comme moi vous utilisez une brosse électrique pour le visage. Elle sent la même odeur que le reste des produits de la gamme et se rince très facilement (ça permet d'éviter de rester sous le robinet pendant dix minutes et d’inonder la salle de bain à cause de l'eau qui coule le long des bras... Voyez ?). Après utilisation, la peau est impeccable sans être asséchée. Un vrai produit douceur qui convient aux peaux les plus fragiles puisque là, pas de picotements à signaler.



La lotion tonique, mon deuxième chouchou. Niveau odeur, je ne vais pas vous la faire à chaque fois : ces quatre produits sentent bon et l'odeur est sensiblement la même. Voilà ! Je l'utilise en général pour le fameux nettoyage recommandé après le lait démaquillant, cela me permet d'éliminer les impuretés et de parfaire le démaquillage. Vous pouvez également l'utiliser après la mousse nettoyante et le rinçage à l'eau pour exterminer le calcaire de votre joli minois.

Pour l'eau micellaire, ça va être rapide, c'est un meilleur démaquillant que le lait dont je vous ai parlé au tout début de l'article. J'ai fait le test : deux cotons avec un produit sur chaque et les mêmes gestes au niveau des yeux. Le lait démaquille et l'eau efface absolument toute trace de maquillage ! Ultra efficace, de plus, elle n'a pas ce côté froid et "gras" désagréable du lait lorsqu'on l'applique avec un coton. C'est une eau, mais magique. Par contre je rince également cette eau car elle laisse le visage un peu "poisseux", c'est largement supportable mais je n'aime pas ça du tout.

Ces produits me conviennent parfaitement ! Pour vous aiguiller davantage, j'ai la peau (attention, je vais démarrer) sensible, mixte, déshydratée par endroits, elle peut rougir en fonction de la température et j'ai quelques imperfections de temps en temps.
Les prix ne sont pas excessifs et je vous recommande au moins de tester la gelée moussante si vous avez un budget serré, et si vous êtes un peu plus large n’hésitez pas à jeter un œil au tonique.

J'espère que cette revue vous a plu. Je compte sur vous pour me dire si vous avez craqué suite à mon test. 

Sinon, dites-moi si je suis la seule à repousser le démaquillage chaque soir tellement ça me pompe l'air (exemple d'expression qui prouve que j'ai vieilli, clique ici pour lire l'article).

Lait démaquillant : 10.50€ / Le tonique : 10.50€ / L'eau : 7.50€ / La gelée moussante : 9.50€

vendredi 31 juillet 2015

Je crois bien que j'ai vieilli...

J'ai fait ce triste constat il y a quelques jours ! Je ne suis pas encore bien vieille me diriez-vous MAIS cela ne m'empêche pas d'avoir déjà un peu vieilli...

J'ai tweeté "ça veut dire quoi YOLO ?"

Et là, je suis passée pour une grosse tanche auprès de mes 7000 jeunes et beaux followers. Heureusement, ma meilleure amie qui est plus fraîche que moi m'a lancé un "meuf, ça veut dire "you only live once" ! Réveilles-toi".

J'ai froid, presque tout le temps !

Dans mes plus folles années je pouvais rester dehors et jacasser pendant des heures sans frissonner alors qu'il faisait à peine 10°. Sous la pluie, le vent, la neige... Maintenant que je suis presque centenaire je me les pèle dès qu'un nuage fait son apparition.

J'ai mis 3 mois à comprendre Snapchat

Le principe de ce réseau social tout droit sorti de l'enfer c'est que tout, absolument tout est éphémère. Je vous conseille de bien mémoriser les discussions en cours au risque de passer pour une vieille peau. Mais j'm'en fous, j'ai réussi à poster une photo après deux heures d'acharnement, OK elle était floue, et alors, QU'EST-CE QU'Y A ! Maintenant je maîtrise tout ça les yeux fermés, je poste même des vidéos, eh ouais ma biche.



J'utilise des expressions... particulières.

"Adroit de ses mains comme un cochon de sa queue", "eh minute papillon", "rien à voir avec la choucroute" ou encore "faut qu'il commence à cirer ses pompes"... Après vous avoir noté tout ça, la conclusion adéquate est la suivante : je commence à avoir de la bouteille.


Heureusement il me reste quelques notes de jeunesse : je dors peu, je supporte très bien les nuits blanches et je ne bois toujours pas de vin.

Par contre...

Je ne connais le nom d'aucun des membres de One Direction, on m'appelle Madame et je trouve qu'Eva Simons a la même couleur de cheveux qu'Elmo...

Et vous, vous avez vieilli ? Dites-moi tout !

dimanche 26 juillet 2015

Porter des faux cils dans la vraie vie, vraiment ?

Porter des faux cils ça peut être chic, super-féminin et apporter un vrai plus au regard. Mais quand on est dans la vraie vie, est-ce que c'est jouable ?
J'ai testé pour vous, mettre des faux cils avec un bébé de deux ans sur les genoux, un chihuahua qui s'étouffe tous les quarts d'heure et des yeux ultras sensibles. 

Damien travaillait l'après-midi où j'ai effectué ce test, résultat, j'ai dû bloguer dans des conditions extrêmes : sur la table basse, en protégeant mes produits, l'appareil photo et l'ordinateur de mon catcheur de fils. Tout était à sa hauteur, il n'avait qu'à tendre le bras pour tout ravager. 

Je m'empare d'une paire de faux cils achetée chez ma Best Friend (c'est comme ça qu'ils disent, les jeunes ?) à L'Atelier Des Coquettes. Le principe est simple : mettre de la colle sur la ligne où tous les cils sont plantés, attendre quelques secondes et les coller sur la paupière... Sur le papier, rien de bien compliqué. 

J'applique donc la colle et j'attends... malheureusement mon fils décide d'ouvrir la porte-fenêtre qui mène sur le jardin et se met à courir vers la pelouse (pieds nus) alors qu'il pleut. Je me lève, cours pour le rattraper et me prends les pieds dans la douzaine de fils qui alimentaient mon ordinateur, l'appareil photo, le miroir, mon téléphone et manque de me vautrer sur le pauvre chihuahua d'un kilo cinq... Bref, je réussis à faire rentrer tout le monde (dans les cris bien sur, un enfant de deux ans n'aime pas être contrarié) et je reprends où j'en étais. 



Je tente d'appliquer la frange au plus près de mes cils mais c'est une vraie galère ! Ça pique, c'est désagréable, gênant, l'horreur. Après cinq minutes d'acharnement je retire les faux cils car ils ne collent déjà presque plus. Je nettoie la colle restante et recommence l'opération...
C'est à ce moment précis que Lucas décide de venir sur mes genoux afin de mettre des traces de doigts sur le miroir et me baver sur les bras se voir dans le miroir (Narcisse). Je n'abandonne pas ! Je tente d'appliquer à nouveau mes faux cils tout en esquivant les nombreux coups de coudes et de tête de mon fils qui s'admire et je finis par réussir, alléluia. Je m'empresse de faire un trait de liner et de prendre quelques photos pour le blog.

Bon, alors déjà je peux vous dire que c'est loin d'être naturel... J'ai l'impression d'avoir des balais-brosses à la place des cils, en même temps c'est pratique pour faire du vent/faire sécher son vernis mais dans la vraie vie cela me semble peu approprié : banque, boulangerie, pédiatre, moyen quoi.
En plus, c'est terriblement inconfortable ! Ça me gêne, j'ai l'impression de faire une séance de musculation à chaque fois que je cligne des yeux... ça pique, ça gratte, c'est très désagréable.



Il faut ajouter à cela mon angoisse numéro une : la peur de retrouver ma frange de cils sur mes sourcils, mon nez ou mon menton ! C'est quand même hyper stressant, la colle à beau être une colle de bonne qualité, je stresse (et on va voir que c'est justifié un peu plus bas).

Conclusion : porter des faux cils dans la vraie vie c'est possible et approprié si : tu n'as pas d'enfant, pas de chihuahua asthmatique, que tu ne vas pas chez le pédiatre, à la boulangerie ou à la banque, que tes yeux sont absolument insensibles ou que tes faux cils coûtent le prix d'un iPhone (d'ailleurs, vous pouvez jeter un œil sur les mésaventures qui me sont arrivées avec 6 iPhone et un iPad en cliquant ici) en bref, c'est possible mais compliqué !

N'est pas Kim Kardashian qui veut. 

Ps: malgré le GRAND soin apporté à la pause, mes faux cils m'ont quittée après 30 minutes seulement. Comme je le redoutais, ces trucs peuvent nous lâcher à tout instant. J'ai eu l'audace d'éternuer... 



Et vous, quel est votre avis sur les faux cils dans la vraie vie ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...