Première grossesse VS seconde grossesse, ce qui change (pour moi)

by - 18:50

Je pense me souvenir de chaque jour de ma première grossesse. Je n’ai vraiment rien oublié. Certaines s’en souviennent car c’est la plus belle période de leur vie, et pour moi, c’est l’inverse. J’ai détesté être enceinte et j’ai compté les secondes jusqu’au dernier jour (et encore, je vous passe la partie accouchement...).
Je savais que la seconde grossesse allait être un peu compliquée parce que je partais avec ce "bagage" et qu’il est toujours beaucoup plus simple de revivre quelque chose qui s’est bien passé et qui nous a laissé un superbe souvenir plutôt que l’inverse...

Aujourd’hui je suis enceinte de six mois et je pense avoir suffisamment de recul pour vous faire un petit comparatif "première grossesse VS seconde grossesse" !

La pénibilité.

Car tout arrive plus tôt ! Le gros ventre, la sciatique, les nausées, la fatigue, les douleurs, les insomnies... tout. Je me sens comme à mon huitième mois de grossesse pour Lucas depuis le quatrième mois (à peu près).
Rigolote que je suis... j’ai essayé de m’accrocher à "mais tu sais, chaque grossesse est différente !", ah ça oui. Mais je n’avais pas imaginé que cela pouvait être pire.
Le fait d’avoir un premier enfant à la maison change aussi pas mal la donne. Malgré un papa hyper présent et hyperactif dans la maison, c’est beaucoup plus fatiguant. La sieste que je pouvais faire lorsque j’étais enceinte de Lucas n’est plus faisable aujourd’hui, les grasses matinées sont remplacées par le réveil à 06h30 pour aller à l’école, il faut assurer et c’est bien moins simple de se mettre au repos (surtout si comme moi, vous culpabilisez dès que vous fermez les yeux...).
Selon moi, la seconde grossesse est beaucoup plus pénible que la première. Je marche comme une tortue, je me fais dépasser par des dames avec des déambulateurs... c’est un BONHEUR.

La découverte.

Plus rien n’est nouveau ! Vous êtes déjà passée par là... alors, je suis peut-être un OVNI mais je suis beaucoup moins "émerveillée" que pour ma première grossesse où TOUT était nouveau, tout était une découverte et un événement incroyable. 
Cela ne m’empêche pas d’apprécier certains aspects de la grossesse (les échographies, les mouvements du bébé...) et de n’avoir qu’une hâte : rencontrer mon bébé, mais en toute honnêteté, je ne découvre rien pendant cette grossesse (à part le diabète gestationnel et les soucis de santé... GRACIAS les gars).

Le relationnel avec le milieu médical.

Alors ce point sera très certainement discutable et discuté ! Certaines femmes souhaitent une grossesse très médicalisée (d’autres n’ont tout simplement pas le choix) et moi, ce n’est pas mon souhait. Je pense que plusieurs choses pénibles peuvent être évitées, je ne souhaite pas entrer dans le détail mais aujourd’hui, contrairement à ma première grossesse, j’ai appris à dire non, j’ai appris que le patient avait des droits et que TOUT n’était pas toujours cohérent et justifié. Il y a 5 ans, je n’aurais jamais osé imposer ma sage-femme libérale et j’aurai accepté de subir tous les examens en double parce que (je cite) "c’est plus pratique pour nous, à la maternité d’avoir les dossiers chez nous aussi"... je n’aurai jamais refusé un examen puisque je pensais que TOUT était obligatoire... alors que non. Certaines choses sont indispensables, d’autres moins. Aujourd’hui, je sais dire non.

La durée (oui...).

J’ai vraiment l’impression que ça passe beaucoup beaucoup beaucoup plus vite (et pourtant, je trouve ça terriblement long...). Je n’ai pas le temps de m’ennuyer entre mon travail, Lucas, la maison, nos petits projets...
Alors que pour Lucas, je n’avais quasiment rien à faire, aujourd’hui c’est bien différent, et tant mieux, ça passe plus vite !

La prise de poids.

Lorsque tu as pris plus de 35kg pour la première... tu évites de reproduire le même schéma la fois d’après ! Surtout lorsque tu as mis quasiment 5 ans à tout reperdre ahahah.
Je ne fais pas EXTRÊMEMENT attention, je ne suis pas de régime particulier mais dans l’ensemble, j’essaye de faire mieux et ça fonctionne plutôt pas mal. En 6 mois, je n’ai pris que 2kg. J’espère finir la grossesse avec une prise de poids inférieure à 10kg (le dernier trimestre est assassin à ce niveau-là). Je pourrais alors reprendre mon régime tranquillement, là où je l’avais laissé au mois d’août !
Vivement le grand retour de la quiche au thon et des tartines au surimi...

L’organisation.

Alors ça ! C’est une grande grande différence... pour Lucas, tout était prêt, le lit monté, la chambre peinte, les vêtements lavés, repassés et pliés alors que je n’étais même pas enceinte de 5 mois.
Aujourd’hui... on est plutôt loin de tout cela ! Pour vous donner une petite idée de l’état des lieux : la chambre du bébé, c’est la pièce de stockage de touuuute la maison et Lucas l’appelle "le grenier". Ça va être sympa lorsqu’il va dire qu’on a mis le bébé dans le grenier à l’école...

Nous n’avons pas encore acheté un seul vêtement, pas un seul article de puériculture, RIEN. Je commence seulement à me pencher sur tout ça, timidement. Je ne me sens pas dans l’urgence (même si ça m’angoisse un peu parfois), je ne suis pas aussi bien organisée qu’en 2013, j’ai beaucoup moins de temps...

Les achats.

Là aussi, gros changement... grâce à notre petite expérience, il y a mille et une choses qu’on ne rachètera pas ! Des choses qui nous semblaient indispensables avant l’arrivée de Lucas qui nous semblent aujourd’hui parfaitement inutiles : le chauffe-biberon, le stérilisateur, la collection de tétines, la baignoire sur pieds, la poubelle à couches...
C’est là que je me dis que notre premier bébé nous a déjà appris bien des choses.

Je pense qu’effectivement, aucune grossesse ne se ressemble... mais pour moi, la seconde est encore plus difficile. Physiquement et médicalement (j’avais été épargnée de ce côté-là pour la première). Je n’ai qu’un SEUL espoir à ce jour : que mon deuxième accouchement ne soit pas PIRE que le premier, s’il pouvait même être moins chaotique, ça m’arrangerait !
Il faut en passer par là pour avoir son beau petit bébé dans les bras, alors au final, c’est quand même une belle chose.

Avant de vous quitter, je voulais vous rappeler que ce n’est pas parce certaines femmes ont de grosses difficultés à tomber enceinte que ça rend les maux, les craintes et les soucis de celles qui le sont moins douloureux.

Aux mamans tortues : courage ❤️
Aux futures mamans qui se battent : courage ❤️

You May Also Like

7 commentaires

  1. Oh merci ma chouquette pour cet article je pense comme toi niveau objet de puériculture si nous avions bébé 2 on achèterais moins de chose et j'espère que ma seconde grossesse et surtout accouchement aussi rapide que le 1er. Par contre on ferais plus de photos de nous. Allez courage maman tortue vous aurez bientôt bébé ds vos bras 😘😘😘😘

    RépondreSupprimer
  2. Leblogdetwinsandco3829 janvier 2019 à 02:09

    Bonjour moi ma première grossesse fut une grossesse de jumeaux j’ai passé les 6 premiers moi sur un nuage à part la fatigue jusqu’à une visite de contrôle ou ma vie a basculé. Un silence et on vous dit on vous garde et là je me dis rien est prêt et quand je demande pourquoi on me répond vous êtes obèse c’est une grossesse à risque votre fille est trop petite votre garçon a sûrement la trisomie 21 et puis plus rien des examens à 3h du mat avec des diagnostics tous différents les pires moments de ma vie j ai tenu un mois avec des piqûres de corticoïdes des monitorings toutes les 4 h jour et nuit un jour le cœur mon Loulou a ralenti j ai dis stop mes enfants sentent leur maman stressée alors que je suis de nature très zen j ai décidé à minuit seule devant le chef de la clinique au pied de mon lit je veux pas que mes enfants arrivent sans leur papa vu que je devais avoir une césarienne donner moi la dernière cure de corticoïdes et accoucher moi 48h après ce fut le seul moment où ma voix a été entendu j avais l impression d être transparente avant personne ne s occupait si je dormais ou pas si j allais bien pour eux ils y avait que les jumeaux ils sont nés avec deux mois d avance et c est une fois le ventre ouvert que l on vous dit en fait vos bébés vont bien ils ont même pleuré chose rare c est juste votre bassin qui a jamais grossi donc le placenta pouvait plus grossir
    J ai adoré être enceinte je penses que ça vient du fait que j ai jamais eu aucun symptômes mais je sais que je n aurais jamais d autre enfant car vu que j avais une tentative de fiv 5 fausses couches et qu ils sont arrivés 100% bio lol les médecins m ont dit que si je retombais enceinte pour que un bébé tienne il faut forcément un jumeaux j ai une fille un garçon je passe mon tour
    Et je crois que l on a le droit de dire que l on aime pas être enceinte ça devrait pas être tabou

    Bonne nuit

    RépondreSupprimer
  3. Encore un super article Laura !
    Sincérité et Humour sont, à mon avis, deux mots clés qui se ressentent dans chacun de vos textes... Et ça fait du bien !
    Toute l'équipe Annikids vous souhaite bon courage !
    A bientôt
    Paul

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré cet article , bisous Laura 😘

    RépondreSupprimer
  5. BOnjour LAura, qu est ce qui t a fait changė d avis pour un deuxieme enfant?

    RépondreSupprimer
  6. Félicitations pour ta petite prise de poids! Je trouve que c'est vraiment le point sur lequel on met la pression aux futures maman alors que bon, merde quoi, c'est pas comme si c'était facile de gérer ses envies (perso, je n'ai pas eu à me plaindre, d'un naturel hyper gourmand, j'étais absolument incapable de manger sucré pendant mes grossesses... résultat, +7kg pour mon grand, et +4kg pour sa soeur... au 7ème mois, le gyneco m'avait même fait la leçon... si j'avais su que ça m'arriverait un jour!! :DD)
    Pour les achats, c'est clair qu'à partir du moment où tu as encore ton matos de ton premier bébé, tu n'as quasi plus rien à acheter (enfin sauf si BB2 n'as pas le même sexe, faut refaire toute la garde robe...you-pi :D!). Le seul truc que j'avais acheté, c'est le transat Beaba Up&Down que j'avais vu chez une amie et que j'ai trouvé indispensable. Et effectivement, pendant les 10 premiers mois de Zoé, ça nous a sauvé le dos (et ça l'a protégée des éventuelles chutes de son frère sur elle).
    Pour l'organisation, tu te mets pas la pression parce que tu sais! Tu sais comment ça va se passer, les premières nécessités, et en vrai, tu n'as pas besoin de tant de choses que ça au début! Et tu as encore 3 mois devant toi, t'es laaarge!

    Courage pour le temps qu'il te reste... et après... et sinon, tu peux faire la sieste quand Lucas est à l'école au moins??

    RépondreSupprimer

Un petit message ?