Cette soirée aux urgences pédiatriques...

by - 17:16

J’ai un petit garçon de quatre ans... et à quatre ans, on est très souvent malade ! J’ai beau être une maman inquiète, j’ai appris à identifier et à relativiser. Je pensais que j’allais passer ma vie aux urgences et finalement, pas du tout... on y va uniquement lorsqu’on panique pour la santé de Lucas.

Hier soir, on a paniqué. Après une semaine de fièvre et d’épuisement (un virus selon le médecin) il est retourné à l’école et lundi soir, ça recommençait. Il hurlait de douleur et se plaignait d’avoir très mal dans une jambe. À quatre ans, c’est extrêmement difficile d’interpréter ça : pas envie d’aller à l’école ? Petites courbatures qu’il ne connaît pas encore ? Mauvaise chute à l’école ? Grave problème de santé ?
J’ai laissé passer la journée de mardi et mardi soir, direction les urgences pédiatriques de Robert Debré.

Sur le chemin, vomissements, fièvre qui grimpe grimpe grimpe et douleur aux oreilles. La joie ! J’arrive dans un état d’angoisse avancé, Damien est au bout du rouleau et Lucas aussi.
On rencontre une infirmière adorable qui prend le temps de parler de l’école avec Lucas, de me rassurer... grâce à elle, on savait déjà que ce n’était pas grave. Ouf. On file donc attendre un médecin dans la grande salle, et on sait qu’on en a pour plusieurs heures.

Et là... mais là... 



Je découvre plusieurs petites tables avec plein d’enfants assis autour. Des feutres, des coloriages, des jeux de société, des jouets en bois, et deux femmes, deux jeunes femmes en blouses roses.
Je ne capte pas tout de suite, car Lucas fonce littéralement vers une des petites tables, il s’assoit et commence à colorier.
Je m’assois juste en face pour pouvoir le surveiller et j’observe. Ces deux jeunes femmes parlent tout doucement, elles ont le sourire et ne font que de se lever pour aller chercher des feuilles, des crayons, des jouets dans leurs grands sacs, elles changent sans cesse de place pour laisser les enfants rejoindre, les uns après les autres ce petit cercle.

Je comprends alors qu’il s’agit de bénévoles qui ne sont là que pour une seule chose, le bonheur des enfants. C’est à cet instant précis que j’ai ressenti une putain de vague d’émotion... je me suis évidemment mise à chouiner (en pensant être discrète), cette générosité, cette douceur, cette patience... ça m’a littéralement bouleversée. Grâce à ces deux femmes qui devaient avoir le dos cassé en deux à force d’êtres assises sur des chaises minuscules, ces petits malades n’étaient plus inquiets, l’attente devenait un plaisir et pour la plupart, ils n’avaient même plus l’air malades ! Pas de larmes, pas de plaintes, que des sourires, des éclats de rire et du bonheur.


En une heure à peine, elles ont appris à Lucas à jouer à "Qui est-ce ?" et à "Puissance 4". Il a traîné un éléphant en bois puis une grenouille, il a dessiné avec une petite fille qui toussait, il a colorié un super-héros, il a joué avec un grand garçon à la main bandée qui l’a considéré comme son égal sous le regard bienveillant et la surveillance des deux seuls vrais super-héros de cet endroit... Les Blouses Roses.

Mais quelle torgnole j’ai pris ! Je vous assure. C’est tellement rare de recevoir en pleine face quelque chose d’aussi intense, d’aussi beau, d’aussi touchant... en bonne sauvage que je suis, j’ai demandé à Damien si ça ne le gênait pas de leur demander comment nous pouvions les aider ? Cette femme était étonnée qu’on lui demande ça, elle nous a remercié... je ne sais pas si elle se rendait compte de ce qu’elle venait de nous apporter. 

Nous allons pouvoir leur donner des tonnes de jouets, de livres... elle nous a demandé de leur envoyer un mail pour mettre tout ça au clair (et je vous donnerai bien évidemment toutes les infos).

Le seul point noir : ces parents, qui récupéraient leurs enfants sans même leur adresser un regard, un sourire, un merci. Je ne peux pas vous dire ce que je pense d’eux et de leur comportement, car je risquerais d’être vulgaire... c’est la-men-ta-ble ! Si elles aident les enfants, elles soulagent aussi les parents. C’est un cadeau de voir son enfant sourire alors qu’il a mal, de le voir s’amuser alors que l’attente est interminable. Elles méritent un respect absolu et un minimum de reconnaissance (bordel !).

J’ai appris grâce à ma copine qui travaille sur place que ces femmes s’occupent aussi des enfants dont les parents ne peuvent pas rester... si un paradis existe quelque part, rassurez-vous tout de suite, votre place est faite, c’est certain.

Voilà, je vous ai raconté ma soirée aux urgences pédiatriques de Robert Debré, mais je vous ai surtout raconté ma rencontre avec les anges !

Merci à tous ces gens qui offrent leur temps, leur énergie, leur amour, leur passion, leur bonne humeur, leur patience aux enfants (et pas que). Vous êtes exceptionnels et indispensable. Mais surtout, aujourd’hui, merci aux Blouses Roses, vous avez rendu notre soirée plus douce, moins effrayante. On gardera une trace de vous grâce à ces deux jeux populaires qu’il a découvert et appris grâce à vous.

Vous pouvez les retrouver ici / Leur boutique est disponible ici / Pour devenir bénévole c’est ici / Et pour faire un don c’est ici

You May Also Like

15 commentaires

  1. A propos d'une cause similaire, je fais ça pour des enfants atteints de cancer, je t'ai envoyé un instant direct...Peut être vas tu pouvoir m'aider ?

    Des bisous

    RépondreSupprimer
  2. Me connaissant, j'aurais chouiné aussi et je leur auraient sait un gros bisou en partant... heureusement qu'il existe des personnes comme ça sur terre... je ne pourrais pas devenir bénévole vu ma sensibilité à fleur de peau... des que ça touche les enfants c'est pas possible. Mais pour des dons, oui c'est avec grand plaisir... des bisous ma belle et heureuse que Lucas aille mieux... ��

    RépondreSupprimer
  3. Je suis sans voix j'espère qu'elles liront cela car ça au moins c'est de la reconnaissance

    RépondreSupprimer
  4. RESPECT (à elles)


    RESPECT à toi aussi pour cet article avec les liens et tout ...

    RépondreSupprimer
  5. Tes mots sont hyper touchants. Et pourtant je n'ai ni enfants, ni aucun rapport avec le secteur médicale. Je suis une chouineuse et je ressens à travers ton article une immense reconnaissance et ça me touche énormément. Merci pou ces parenthèses qui nous montrent que la vie c'est quand même vachement joli même dans des moments où on penserait que non! Les petits bonheurs c'est justement ces moments dont on ne soupçonnerait pas qu'ils nous ferait ressentir ces émotions !

    RépondreSupprimer
  6. Ouah c'est beau...
    Je ne savais pas que ça existait, c'est vraiment génial ! J'aurais adorer avoir ça les quelques fois où nous avons atterri aux urgences pour mon fils... Bravo aux blouses Roses !

    RépondreSupprimer
  7. Génial ce que font ces personnes.
    ça doit bien rassuré les parents de voirs leurs enfants sourire et joué alors qu'ils sont malades.
    Une super initiative.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Laura pour ce partage, je n’ai pas d’enfant mais je prends plaisir à te lire à chaque fois, peut importe le sujet.
    Bravo aux blouses roses.
    Bises
    Alexandra

    RépondreSupprimer
  9. Merci Laura pour ce partage.
    Je n’ai pas d’enfants mais je prends plaisir à lire tes articles peu importe le sujet.
    Bravo aux blouses roses.
    Bises
    Alexandra

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cet article Laura !
    Étant au chômage et cherchant à donner un sens à mes journées je vais aller me pencher sur cette association de ce pas !
    Ça fait un moment que je pense à m'engager dans l'associatif mais jusqu'alors je n'ai pas trouvé quelque chose qui me parlait autant que ça !
    Mille mercis, à toi et à ces merveilleuses personnes 😘

    RépondreSupprimer
  11. Punaise ton article m’à fait chialer quoi! C’est tellement rare une telle bienveillance que ça m’a boulversé ! Ces femmes sont des anges et j’en trouve ça super que tu en parle et que vous projetiez de leurs faire don de jouets...
    Superbe article, merci Laura pour cette jolie claque !
    Maëva

    RépondreSupprimer
  12. Super super,quel travail formidable font ces personnes.elles sont presentes aussi chez les malades du cancer (adultes).que dire elle sont merveilleuses.

    RépondreSupprimer
  13. Super article ! Je connais bien les blouses roses ainsi que par ici (haut de France ) l'association ludopital . Ma fille a une maladie génétique depuis sa naissance elle est restée en néonat 2 mois puis fait bcp d'examens et de visite à l'hôpital et je ne remercierais jamais assez tous ses bénévoles qui font de nos visites à l'hôpital un moment agréable . Il y a des jouets en salle d'attente , des petits cadeaux pour les petits courageux qui font des prises de sang bref ma fille n'a pas peur d'y aller . Je garde aussi un excellent souvenir des infirmières et puéricultrices de néonat qui se fesaient apeller les tatas. Chaque année nous apportons à Noël dès body et pyjama pour la néonat . Je fais également souvent des dons de jouet et de peluche a ludopital qui les redistribue ensuite . J'invite donc toute personne a faire de même car malheureusement peu de gens le font car ils n'y pensent pas avant que leur enfant soit confronter à la maladie ou au séjour hospitalier : merci à toi de mettre en lumière ses bienfaiteurs de l'ombre 😉

    RépondreSupprimer
  14. Juste un seul mot : MAGNIFIQUE !

    Ton article est très touchant il m'as ému et touché a la fois je ne suis pas maman mais grande sœur mais je trouve ça juste formidable. Merci à ces anges ♥

    RépondreSupprimer
  15. Super article!! Très émouvant...Merci a toi de nous avoir partager ton experience aux urgences et de mettre en lumière le merveilleux travail fait par ses bénévoles...Et merci pour les liens...j'aimerai faire des dons en nature (jouets, livres, vêtements...), par contre, je n'ai pas trouvé de liens sur leur site pour ce type de dons au niveau local? tu as des infos, liens? Merci et bravo pour ton article, ton blog, ta chaine you tube et ton insta que j'ai découvert hier soir et que j'aime déjà beaucoup!!!!

    RépondreSupprimer

Un petit message ?