5 choses à ne pas dire à quelqu'un qui arrête de fumer

by - 14:40



"Tu es sur que c'est le bon moment ?"

Est-ce qu'il y a un bon moment pour arrêter de fumer ? Je ne crois pas ! Chaque nouvelle journée qui commence est un "bon moment". Ne vous posez pas de question, si on se lance, c'est qu'on a mille bonnes raisons de le faire... et ça risquerait de donner au futur ex-fumeur une bonne excuse pour repousser son arrêt, et croyez-moi, les premiers jours on se demande toutes les dix minutes si on ne ferait pas mieux d'abandonner l'idée ! 

"Tu n'as pas peur de prendre du poids ?"

Mais évidemment que si ! On a peur de prendre 20 kilos et de finir par faire un mètre cube, c'est même une des premières craintes de tous les fumeurs avec qui j'en ai parlé. Alors, pour éviter de rendre le futur ex-fumeur complètement dingue, contentez-vous de lui dire qu'il a bonne mine, qu'il a des cheveux magnifiques et un look d'enfer (il est en pyjama ? Et alors ? Qui a dit que les pyjamas n'étaient pas classe ?).

"Ma grand-mère fume deux paquets par jour et elle est en pleine forme alors que mon oncle a un cancer des poumons. Il n'a jamais touché une cigarette de sa vie !"

Ok, j'ai juste envie de dire que cette information n'améliore rien, ne nous aide pas; elle nous énerve plutôt qu'autre chose. Pourtant, c'est une phrase que j'ai entendue mille fois au cours de ma vie... 
La traduction qui se fait automatiquement dans ma tête c'est : "pourquoi tu t'embêtes, de toute façon, tu vas mourir un jour où l'autre et avec la chance que tu as, tu vas choper une maladie tropicale assise sur ton canapé alors...". C'est loin d'être encourageant.

"C'est juste une question de volonté, tout est dans la tête"

Bah tiens ! Alors, dans les faits : OUI, il faut de la volonté. Cependant, la volonté n'estompe pas la difficulté et ne rend pas l'arrêt plus simple (enfin, pas chez moi). J'ai l'impression qu'on banalise la victoire qu'est l'arrêt du tabac avec cette phrase, c'est irritant - surtout en cas de manque intense de nicotine. Il faut de la volonté mais aussi du courage, de la patience, de la persévérance... il faut garder le moral, s'accrocher, bouger, s'occuper, supporter les sensations de manque, vivre le sevrage... donc non, la volonté seule ne suffit pas.

"Il vaudrait mieux que tu reprennes la cigarette, t'es trop tendue !"

Cette phrase est servie à toutes les sauces. Mauvaise humeur ? C'est l'arrêt du tabac. Désaccord ? Tabac. En gros, peu importe le souci que le jeune ex-fumeur rencontrera, le seul coupable sera toujours le manque de tabac. Il ne faut surtout pas écouter ces théories, c'est une phrase toute faite ! Fumer n'arrange rien, fumer ne rend pas plus heureux, fumer ne détend pas. De grâce, soyez bienveillant.


Cet article vient clôturer l'opération Moi(s) sans tabac organisé par Santé publique France, un mois plein de difficulté mais aussi plein de victoires. Je pense que je ne me serai jamais lancée toute seule, le mouvement de groupe m'a beaucoup aidée, les outils (calendrier, roue des économies...) ont également joué un rôle important dans cet arrêt du tabac. Les premiers jours ont vraiment été très (TRÈS) difficiles mais aujourd'hui je suis fière de m'être accrochée. 
Le mois de novembre est terminé mais ne vous arrêtez pas à ça, si vous souhaitez arrêter de fumer, consultez votre médecin et parlez-en. Vous pouvez également appeler Tabac Info Service pour plus d'informations sur l'arrêt du tabac.

Un mois entier sans fumer c'est 5 fois plus de chances d'arrêter définitivement, j'ai donc plein d'espoir pour la suite... et vous, où en êtes-vous ?

Collaboration avec Santé publique France

You May Also Like

10 commentaires

  1. Je te felicite tellement pour cette première victoire ! Bravo bravo bravo! Tu peux être super fière de toi. Et c'est ça le plusimportant !!!!!!! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je suis tellement d'accord avec toi.
    Tu es sur que c'est le bon moment avec les travaux putain mais tait toi...

    RépondreSupprimer
  3. Et bien félicitations ! Et bon courage pour la suite !
    Je ne sais pas ce que c'est d'arrêter de fumer car je n'ai jamais fumé de ma vie mais j'imagine à en voir mon entourage que c'est horriblement difficile. Alors courage, courage, courage !

    RépondreSupprimer
  4. Félicitations Laura !! Pour ma part j'ai arrêté d'un coup suite à une opération difficile où l'on m'a clairement expliqué que le tabac ralentirait la cicatrisation (la fermeture de la plaie étant estimée à 3 mois et la cicatrisation complète à 1 voire 2 ans) cela m'a donc paru évident, bien que les premières semaines ont été difficiles (le "plus" j'ai été alitée pendant 3 semaines en ne pouvant m'assoir ou marcher plus de 5m donc même si j'en avais envie...). Aujourd'hui je suis fière de ne pas avoir touchée une cigarette depuis 6 mois, je n'ai plus aucune envie, mais j'avoue avoir rêvé que je fumais les 3 premiers mois, je me réveillais avec un fort sentiment de culpabilité et me demandait parfois si j'avais vraiment craqué tant le cauchemar était réaliste. Aujourd'hui, je respire mieux, je tombe moins malade, mes cheveux sont plus brillants, ma peau est moins terne, mon odorat est meilleur, je me sens plus libre et j'ai même l'impression (c'est peut-être juste psychologique mais peu importe) que mes dents sont plus blanches le tabac les ayant bien jaunis. Je te souhaite énormément de courage et je suis persuadée que TOUTES les personnes ayant entrepris la démarche sont capables d'arrêter. Croyez en vous et payez vous un petit quelque chose avec les économies, ça motive ;-) je t'envoie plein de soutien ainsi qu'à ceux qui luttent

    RépondreSupprimer
  5. Pour moi, c'était il y a presque 7 ans, et par chance je n'ai eu droit à aucune des remarques que tu cites dans ton article. Au contraire...
    Par contre, en tant qu'ancienne fumeuse, j'aime écouter et conseiller les gens qui aimeraient arrêter, ou qui sont en train, mais le pas entre la bienveillance et le conseil moralisateur (voire démoralisateur) est mince, et je repenserai à ce que tu dis, histoire d'éviter un faux pas et dire les mauvaises choses.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis férocement anti tabac, l'ayant vu emporter des gens que j'aime, donc je ne peux que dire bravo et persévère ! tiens bon :-)

    RépondreSupprimer
  7. C'est trop vrai ses phrases.

    Perso, je fume quelques clopes par semaine, mais je sais que c'est dangereux aussi .

    RépondreSupprimer
  8. En ce qui me concerne j'ai arrete depuis le 3 octobre et je suis vraiment très fière de moi ! c'est vrai que c'est très difficile mais je reviens sur ton passage concernant le "tout est dans la tête " cette phrase m'énervait quand je songeais à arrêter mais ne sautais pas le pas. Mais pourtant je trouve qu'elle a tout son sens depuis que j'ai arrete. tout est dans la tête dans le sens où quand tu as une enorme envie de fumer c'est ton mental qui va faire la différence et il faut vraiment se concentrer et se rappeler pourquoi on arrete. Ce qui m'a beaucoup aidé c'est de mettre de la conscience sur tout ca, comprendre pourquoi j'avais arrete, qu'est ce que cela m'apportait de fumer et pourquoi j'ai souhaité arrêter. Je suis également d'accord avec le fait qu'il faut énormément de courage psk en ce qui me concerne j'ai eu énormément d'angoisse et de gorges serrrz c'était une horreur mais j'ai aprzs à gérer c grâce à de profondes respirations et surtout en parler ! Pour ce qui est du poid j'ai une morphologie très fine et je suis sportive et j'ai pris pas mal de bidou .. mais j'espère que ça se régulera avec une meilleure alimentation parceque j'ai comblé mon manque par la nourriture !! le sucre sur tout ...

    Enfin apres ce long pavé j'espère que certains seront motive et aura la force d'arrêter !!

    belle soiree :)
    http://www.carnetquotidien.com

    RépondreSupprimer
  9. Mon Chéri avait commencé d'arrêter de fumer le 13 novembre.. La semaine s'est passée nickel, je n'avais pas l'impression qu'il ressentait un manque comparé à toutes les autres fois où il avait essayé mais sans bonne suite, il n'en parlait pas, il se ventait aux membres de la famille qu'il ne fumait plus, il se ventait qu'avec " de la volonté " ont y arrive etc.. J etais fière de lui ! .. Le vendredi 18 il m'a saoulé pour acheter un paquet, après avoir essayé de le convaincre de ne pas baisser les bras je lui achète, en sortant de la il me dit " pourquoi j'ai fais sa ? Pourquoi j'ai baissé les bras ? " il me dit " ce sera une/semaine promis .. " le dimanche qui as suivis rebelote il en fume une et pareil les jours d après, une au matin.. Il me disait que c été dur au matin, puis après ' une au matin et au soir c est le plus dur ' puis ' une matin midi et soir ' au final j'ai laissé tomber et maintenant il refume autant qu avant, càd toutes les 30 min environ (parfois plus parfois moins) il fume entre un paquet par jour ou un et demi (de 19) .. Moi je lui avais dis que je stopperais le choco sur les tartines, au début j'ai eu très dur, j avoue qu au bout de quelques jours je me cachais meme pour manger une tartine ou un bout de chocolat, j'en mourrais d envie! aujourd'hui j ai stoppé le chocolat, mais toujours deg, fâchée que lui ai reprit aussi vite ....

    RépondreSupprimer

Un petit message ?