Quand une phobique des aiguilles se fait tatouer...

by - 23:12

Quelle aventure ! Depuis la naissance de Lucas je rêve de me faire tatouer... son prénom dans un premier temps et d'autres "symboles" par la suite. Malheureusement, je suis douillette-flippée-angoissée-nerveuse-sensible-phobique, enfin, un tas de choses qui sont compliquées à gérer lorsqu'il s'agit d'aiguilles (je ne vous raconte même pas la grossesse). 

J'ai voulu concrétiser ce projet lorsqu'il est entré à l'école, pourquoi ? je n'en sais rien. J'ai pris mon courage à deux mains et nous avons pris un premier rendez-vous. J'étais plus ou moins prête mais ce rendez-vous n'a malheureusement pas pu avoir lieu. Nous avons donc repris rendez-vous et là, c'était sûr, le jeudi 6 octobre à 17h00 j'allais avoir des putains d'aiguilles dans le bras. Angoisse de l'extrême pendant les 15 jours précédents le tatouage. J'ai tout imaginé : la douleur insoutenable, le sang, le malaise, la crise d'angoisse, les larmes... J'avais l'impression qu'on allait me couper le bras. Je ne suis JAMAIS dans l'exagération, JAMAIS.

Puis le jour J est arrivé, j'ai commencé à me transformer en dalmatien névrosé vers 12h30 (quand je stresse beaucoup, j'ai des plaques rouges qui apparaissent et disparaissent au niveau du cou et de la poitrine : mode guirlandes électriques), à 13h45 j'ai commencé à avoir mal au ventre, à la tête à 14h00. À 15h30 c'est une immense vague d'angoisse qui m'a envahie, j'avais chaud, froid, chaud, froid... la fin était proche.

À 16h30 Damien est arrivé, ma mère aussi (pour garder Lucas) et je suis partie la mort dans l'âme. En voiture, ma saturation était proche de 90, j'avais froid, chaud, mal partout et envie de pisser. La totale.


Lorsque nous sommes arrivés j'ai commencé à trembler de partout. C'est vous dire à quel point j'avais la trouille... La tatoueuse a vu ma tête, elle a capté l'embrouille dans la seconde. Elle a plaisanté, a essayé de me détendre et m'a vachement rassurée. Après avoir placé le motif, on a démarré "l'affaire". Elle a fait un premier trait pour me donner une idée de la sensation......... et là, j'ai cru qu'elle me faisait une blague. J'ai dit douze fois "mais non !!! / c'est pas possible !!! / vous déconnez !!!", elle était morte de rire et moi morte de honte.

Je me suis sentie si bête d'avoir autant paniqué pour si peu ! La sensation n'était pas agréable certes, mais TELLEMENT loin de la douleur insupportable que je m'étais imaginée depuis tant d'années. Je pensais que j'allais avoir un mouvement de recul tant la douleur allait être aiguë, intense, surprenante... Et pas du tout. En même temps, j'ai choisi un endroit sympathique selon elle, idéal pour une trouillarde un premier tatouage histoire de commencer gentiment. Les seules fois où j'ai un peu serré les dents (je suis extrêmement douillette) c'est pour la "grande" ligne et lorsqu'elle repassait sur les lettres... c'est tout. En moins de vingt minutes c'était fait.



Je  suis ressortie épuisée, comme si je venais de cavaler pendant deux heures. Je pense que c'est à cause du stress, j'étais tellement tendue. 

Je suis ravie, toute fière, heureuse. Je ne pensais pas y arriver un jour mais finalement si, je l'ai fait. Je suis tatouée. J'ai évidemment montré mon bras à Lucas qui a déclaré "c'est une TRÈS gros bitise !" car il croyait que j'avais dessiné sur mon bras, puis "waouh" quelques instants plus tard. Je ne regrette pas d'avoir franchi le cap, j'y retourne même très bientôt pour le second.

Photo prise 2h après le tatouage 


Je  profite de cet article pour vous recommander cette adorable tatoueuse, douce, rigolote, talentueuse... dans son petit salon, calme, cosy et rassurant (tout ce que j'aime) : Kastattooshop à Mitry-Mory.

On se retrouve bientôt pour le prochain ? :)

You May Also Like

4 commentaires

  1. Si je me décide à le faire un jour, je pense que je serai dans le même état que toi ! lol
    Joli ce petit tatouage !

    RépondreSupprimer
  2. J'imagine que c'est là que t'es contente d'avoir choisi un prénom court haha ^^ C'est très mignon en tout cas ! :)

    RépondreSupprimer
  3. je suis comme toi très douillette avec une phobie des aiguilles, une envie de tatouage même tout petit depuis longtemps mais toujours pas eu le courage. bravo

    RépondreSupprimer
  4. Je te tire mon chapeau pour avoir eu le courage de te lancer. Je trouve les tatouages très beaux, mais ça fait des années que j’hésite. J’espère pouvoir sauter le pas bientôt. Je serais tout aussi fière que toi. J’aimerai également que mon premier tatouage soit le prénom de mon fils.

    RépondreSupprimer

Un petit message ?