Et si on arrêtait de fumer ? Je participe à Moi(s) sans tabac !

by - 10:00

Treize ans. Treize longues années de tabac... on se dit que c'est facile d'arrêter, qu'on a le temps... mais treize ans ça passe vite, trop vite. J'ai pensé à arrêter le tabac plusieurs fois, j'ai essayé, réussi puis replongé. C'est une véritable drogue dont on ne se pense pourtant pas dépendant.

"J'arrête quand je veux"
"Franchement, c'est facile, c'est juste une question de volonté"
"Ce n'est pas comme l'alcool, c'est JUSTE du tabac"

Ce n'est malheureusement pas "JUSTE" du tabac, c'est un poison comme un autre. 

Parlons-en justement, de ce tabac :
73000 décès chaque année, un fumeur régulier sur deux meurt prématurément à cause du tabac, 90% des cancers du poumon sont directement liés au tabagisme, la gorge, la bouche, les lèvres, le pancréas, les reins, la vessie et l'utérus sont également touchés et les cancers sont extrêmement fréquents. C'est la première cause de mortalité évitable en France... 

Mais le tabac ne provoque pas "que" le cancer, non, il provoque également des maladies cardio-vasculaires, des accidents vasculaires cérébraux, des anévrismes, de l'hypertension artérielle, des troubles de l’érection, des bronchites chroniques, une insuffisance respiratoire, de l'emphysème... et lorsqu'il ne provoque pas, il aggrave : les ulcères, les gastrites, le diabète de type II, l’hypercholestérolémie, l’hypertriglycéridémie, l’eczéma, le psoriasis, le lupus, les infections ORL, la cataracte, la DMLA et pour finir, la parodontite.

Dans un registre plus léger : il sent mauvais, tâche les dents, teinte les doigts, fait tousser, sali, brûle la gorge, coûte cher, rend nerveux...



Suite à la rédaction de ces quelques lignes je me demande vraiment pourquoi je suis tombée là-dedans... et pourquoi j'y suis restée si longtemps. La cigarette est loin d'être notre amie.
Après avoir fait un point sur ce qu'était réellement le tabac,  je viens vous parler de l'initiative de Santé publique France pour aider les gens à se libérer de la cigarette grâce à l'opération Moi(s) sans tabac qui commencera le 1er novembre 2016.

Ils lancent une gigantesque campagne pour que le mois de novembre soit un mois sans tabac ainsi qu'une plateforme sur laquelle tous les futurs ex-fumeurs peuvent se retrouver, s'apporter du soutien, consulter des outils qui leur apporteront une aide précieuse (les proches peuvent également participer et offrir leur soutien). Aussi, le hashtag #MoisSansTabac permet de regrouper ces publications sur tous les réseaux sociaux. Le challenge ? Se serrer les coudes, partager et s'encourager pour qu'en novembre, la France arrête de fumer !

Si je vous parle de tout ça c'est parce que j'ai la chance de faire partie de l'opération et d'être une des ambassadrices. Vous l'aurez compris, le 1er novembre je vais essayer d'arrêter de fumer (et Damien aussi). Nous sommes encore jeunes et nous souhaitons vivre un tas de choses géniales avec notre fils. 

L'une d'entre vous m'a un jour confié que sa maman était partie à cause du tabac et a ajouté "les mamans ne devraient pas partir...", cette phrase m'a littéralement bouleversé, j'ai pensé à mon petit garçon de trois ans et demi et je me suis dit qu'il fallait réagir le plus vite possible.
Quelqu'un qui fume, c'est du gâchis et une maman qui fume, c'est vraiment dommage. Je ne veux pas que mon fils grandisse avec la peur qu'il m'arrive quelque chose à cause de ça. De plus, je suis convaincue qu'avec les économies que nous allons faire, nous allons pouvoir le gâter encore plus ! Tout le monde y gagne. 

Cette campagne est un vrai coup de pouce, on bénéficie d'un véritable accompagnement, d'une aide et d'un soutien précieux qui peut parfois nous manquer au quotidien. 
Vous trouverez par exemple un kit gratuit Moi(s) sans tabac sur mois-sans-tabac (ou dans les pharmacies participantes) qui contient :

- le livret "Je me prépare", l’agenda "30 jours pour arrêter de fumer", la carte "Le stress ne passera pas par moi", le sticker "Je retrouve la forme, pas les formes", la roue "Je calcule mes économies", le badge "Moi(s) sans tabac".

Vous pouvez aussi télécharger la valise du participant qui contient :

- un agenda mural pour compter les jours sans cigarette, des fonds d'écran du "futur ex-fumeur", des photos de couverture pour votre page/compte Facebook, une cocotte pliable pour passer l'envie de fumer et une signature de mail pour ne plus recevoir de mails désagréables.



Sur le site Moi(s) sans tabac, vous trouverez les événements qui se déroulent dans votre région : relais d'informations sur le Moi(s) sans tabac, groupe d'entraide, ateliers, consultations avec des tabacologues, sensibilisation, défis sportifs, conférences... c'est une véritable communauté qui se regroupe autour de ce projet.

Ils ont vraiment fait les choses en grand et je trouve ça génial. De mon côté, je m'engage à tout faire pour y arriver, je vais également partager tout cela avec vous (grâce au hashtag #teamleblogdelaura) et j'espère que vous serez nombreuse à me rejoindre pour que notre santé soit préservée, que nos enfants profitent de nous, que nos portefeuilles soient plus garnis et surtout, pour qu'on se serre les coudes et qu'on y arrive pour de bon ! Suivez mon parcours sur mes réseaux sociaux tout au long du mois de novembre ! 

En novembre on arrête ensemble ?

Collaboration avec Santé publique France

You May Also Like

3 commentaires

  1. Oh super !!! J'ai fumé en soirée pendant mes études mais je n'ai jamais été fumeuse. Cependant, j'avais beaucoup de fumeurs dans mon entourage.. dont mon papa emporté par un anévrisme... dont OUI il est important de prendre soin de soi. On ne peut pas lutter contre toutes les maladies mais on peut mettre les chances de notre côté !! Super initiative et bon courage !

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais commencé mais bon courage Laura!!!

    RépondreSupprimer
  3. Comme Claire, j'aime bien fumer de temps en temps mais ça me dégoûte de fumer clope sur clope .. Fumeur occasionnel est le meilleur compromis car une de temps en temps ça détend aha.

    Si tu as vraiment du mal pour arrêter de fumer tu peux faire appel à un hypnotiseur, ça marche très bien quand la personne est réceptive.

    RépondreSupprimer

Un petit message ?